Accéder au contenu principal

Les États-Unis sur le point d'éviter un nouveau "shutdown"

Les parlementaires américains réunis au Capitole, à Washington, pour le discours sur l’état de l’Union le 5 février 2019.
Les parlementaires américains réunis au Capitole, à Washington, pour le discours sur l’état de l’Union le 5 février 2019. Zach Gibson, AFP

Les parlementaires américains ont conclu, lundi, un accord de principe sur le financement de la sécurité aux frontières permettant d'éviter une nouvelle paralysie de l'administration fédérale. Le texte doit encore être promulgué par Donald Trump.

Publicité

Les négociations entre parlementaires républicains et démocrates ont permis d'aboutir, lundi 11 février au soir, à un accord pour éviter une nouvelle paralysie de l'administration fédérale aux États-Unis, moins d'un mois après le plus long "shutdown" de l'histoire du pays.

>> À lire : Accord entre Donald Trump et le Congrès pour suspendre le "shutdown" jusqu'au 15 février

"Nous avons trouvé un accord de principe" pour le financement de la sécurité frontalière jusqu'au 30 septembre prochain, a déclaré aux journalistes le sénateur républicain Richard Shelby.

La représentante démocrate Nita Lowey a pour sa part déclaré qu'elle espérait qu'un texte définitif serait rédigé au plus tard mercredi.

Près de 1,400 milliard pour le mur

Les parlementaires espèrent laisser aux deux chambres du Congrès le temps d'adopter le projet de loi, et à Donald Trump de le promulguer avant la date butoir de vendredi 15 février, à laquelle expire le financement alloué au département de la Sécurité intérieure et à plusieurs agences fédérales.

>> À lire : Privés de salaire, des fonctionnaires américains vivent de la charité

Concernant le financement d'un mur à la frontière mexicaine, qui fait l'objet d'une âpre bataille entre le président américain et les élus démocrates depuis des semaines, l'accord de principe prévoit 1,375 milliard de dollars pour la construction d'une nouvelle portion de 55 miles (environ 88 kilomètres), selon un haut responsable parlementaire interrogé par l'AFP.

Donald Trump, qui a promis pendant sa campagne la construction d'un mur pour lutter contre l'immigration clandestine en provenance d'Amérique du Sud, réclamait 5,7 milliards de dollars.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.