Accéder au contenu principal

Hausse des actes antisémites, "un poison" selon Christophe Castaner

Un tag antisémite "Juden" (juifs) a été découvert sur la vitrine du restaurateur Bagelstein, samedi 9 février, à Paris.
Un tag antisémite "Juden" (juifs) a été découvert sur la vitrine du restaurateur Bagelstein, samedi 9 février, à Paris. Capture d'écran Facebook, Joann Sfar

Plusieurs inscriptions antisémites ont été relevées à Paris ce week-end, notamment sur un portrait de Simone Veil, ou sur la vitrine d'un restaurateur. Un arbre à la mémoire d'Ilan Halimi a été scié. La justice a été saisie lundi.

PUBLICITÉ

Les actes antisémites se multiplient en France. Ils ont bondi de 74 % en 2018, a annoncé, lundi 11 février, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Il s'est rendu à Sainte-Geneviève-des-Bois, où un arbre planté en mémoire d'Ilan Halimi, jeune juif tué en 2006, a été vandalisé. "En attaquant un culte, en attaquant la mémoire d'Ilan Halimi, c'est la République qu'on attaque", a affirmé très ému le ministre, qui a également évoqué les "attaques dont ont fait l'objet les églises catholiques".

"L'antisémitisme se répand comme un poison, comme un fiel. Il attaque, il pourrit les esprits, il assassine", a-t-il ajouté, tout en affirmant que le gouvernement ne laisserait "rien passer".

Les actes antisémites sont passés de 311 en 2017 à 541 l'an passé, a précisé le ministère de l'Intérieur.

L'arbre planté à la mémoire d'Ilan Halimi, et portant sa photo, a été scié à la base. Deux agents municipaux, venus préparer le site pour une cérémonie annuelle mercredi, ont "découvert deux jeunes arbres, l'un entièrement coupé, l'autre en partie scié", avait expliqué plutôt dans la journée la municipalité, qui a porté plainte.

Le premier arbre avait été planté en 2006, l'année de sa mort, le deuxième pour le dixième anniversaire de sa mort.

La justice française a été saisie lundi après la découverte de plusieurs inscriptions antisémites datant du week-end sur plusieurs sites parisiens, dont le visage de Simone Veil barré d'une croix gammée et un tag "Juden" écrit en lettres jaunes sur la vitrine d'un restaurant à Paris. Des actes qui ont suscité l'indignation de la classe politique.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.