Accéder au contenu principal

Nucléaire iranien : Téhéran appelle les Européens "à se mouiller" face aux États-Unis

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif s'est exprimé à la conférence de Munich sur la sécurité, le 17 février 2019.
Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif s'est exprimé à la conférence de Munich sur la sécurité, le 17 février 2019. Christof Stache, AFP

Lors de la conférence annuelle sur la sécurité à Munich dimanche, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif a exhorté les Européens à faire davantage pour sauver l'accord de Vienne sur le nucléaire de 2015.

PUBLICITÉ

Les Européens doivent "se mouiller" pour sauver l'accord de Vienne. C'est en substance ce qu' a demandé Mohammad Javad Zarif, ministre des Affaires étrangères de l'Iran, lors de la conférence annuelle sur la sécurité à Munich, dimanche 17 février. La République islamique estime que le mécanisme d'échanges commerciaux proposé par la France, Allemagne et Grande-Bretagne est insuffisant.

L'éclairage de notre correspondante

Washington demande que les Européens sortent à leur tour de l'accord de Vienne mais le groupe E3 (France, Allemagne et Grande-Bretagne) entend sauver ce qui est possible de l'engagement pris dans le cadre du Plan d'action commun (JCPOA, nom officiel de l'accord de 2015).

L'Instex est un mécanisme destiné à échapper aux sanctions américaines éventuelles contre les pays qui continueraient à commercer avec l'Iran. Pour l'instant, le périmètre de ce mécanisme est limité à des secteurs essentiels comme les produits pharmaceutiques et médicaux mais aussi agroalimentaires, avec des échanges non libellés en dollars.

L'E3 souhaite que ce mécanisme, fonctionnant suivant un système d'échange direct entre les pays qui commercent avec l'Iran, puisse être étendu à d'autres pays de l'Union européenne.

"(Le mécanisme de l')Intex ne remplit par les engagements du E3 pour sauver l'accord sur le nucléaire", a déclaré le ministre iranien Mohammad Javad Zarif. "L'Europe doit se mouiller si elle entend nager contre les dangereux courants de l'unilatéralisme américain."

Israël "cherche la guerre"

"Certaines personnes cherchent la guerre" dans la région, a également affirmé Javad Zarif lors d'une séance de questions-réponses.

Invité à identifier ceux cherchant une telle escalade, le ministre a simplement répliqué "Israël", alors que l'État hébreu, ennemi juré de Téhéran, mène en Syrie des frappes aériennes contre des positions de l'Iran, grand allié du régime syrien.

"Nous sommes en Syrie à l'invitation du gouvernement syrien dans le seul but de combattre le terrorisme", a-t-il justifié.

Avec Reuters et AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.