Accéder au contenu principal
Dans la presse

Royaume-Uni : "Qui fait couler le navire travailliste ?"

France 24

Dans la presse, ce mardi 19 février, la décision de sept députés de quitter le parti travailliste britannique, les militants du Mouvement 5 Étoiles à la rescousse de Matteo Salvini en Italie, les manifestations prévues en France contre l'antisémitisme, et deux infos aquatiques.

PUBLICITÉ

À la une de la presse britannique, ce mardi matin, la décision de sept députés de quitter le parti travailliste pour marquer leur désaccord avec Jeremy Corbyn, le chef du Labour.

"Le parti travailliste en crise", titre le gratuit City AM, qui explique que ces députés ont décidé de partir à cause de "la façon dont Jeremy Corbyn gère le problème de l’antisémitisme [au sein du Labour] et les négociations sur le Brexit". "Corbyn est prévenu : s’il ne change pas, d’autres rebelles quitteront le Labour", annonce The Guardian, en citant le meneur de la fronde, le très europhile Chuka Umunna, qui accuse le parti travailliste, comme le parti conservateur, d’ailleurs, de placer les intérêts partisans "au-dessus de l’intérêt national" – une analyse partagée par le journal, qui déplore toutefois le départ des sept "rebelles du Labour", qu’il craint de voir offrir un boulevard aux conservateurs.

Jeremy Corbyn a simplement réagi en se déclarant "déçu". The Morning Star est beaucoup plus explicite. Le seul quotidien communiste outre-Manche dénonce les sept députés "insignifiants", une "clique de blairistes" menacée désormais d’une mise à l’écart par les militants, selon lui. Une critique semblable à celle de Dave Brown, pour The Independent, dont le dessin montre le "gang des sept" associé aux sept nains de Blanche-Neige, partant non pas travailler, mais "détruire" le Labour. Le parti travailliste risque-t-il de couler ? C’est le sentiment de Christian Adams, pour The Evening Standard, qui montre le navire du capitaine Corbyn abandonné par son équipage, gisant au fond de l’eau. Les ennuis des travaillistes inspirent décidément les métaphores navales. Dans le dessin de Morland, publié par The Times, c’est le capitaine Corbyn lui-même qui scie en deux le bateau des travaillistes.

En Italie, les militants du Mouvement 5 Étoiles (M5S) ont voté, lundi, en faveur de l’immunité parlementaire de Matteo Salvini, menacé de poursuites pour séquestration de migrants et abus de pouvoir. Visé par une enquête pour avoir refusé de laisser débarquer des migrants en août dernier sur le sol italien, pour tenter d’imposer leur répartition vers d’autres pays européens, le ministre de l’Intérieur et patron de la Ligue (extrême droite) est sauvé par ses alliés au gouvernement, qui ont dit "non aux poursuites", d’après La Repubblica. "La base du Mouvement 5 Étoiles 'gracie' Salvini", par 59 % des voix, précise le journal. Une décision très critiquée par Il Fatto Quotidiano, quotidien proche du M5S, qui montre le patron de la Ligue sauvé de la noyade (décidément) par la bouée jetée par les militants. Leur vote contre la levée de son immunité est présenté comme un "suicide" pour leur propre mouvement, dans la mesure où il trahirait ce qui était jusque-là sa ligne : l’hostilité à toute immunité.

En France, des rassemblements sont prévus ce mardi pour dénoncer la recrudescence des actes antisémites, ces derniers mois. L’image très symbolique de portraits de Simone Veil recouverts de croix gammées, la semaine dernière, fait la une de 20 Minutes, qui évoque "une indignation manifeste" face à l’antisémitisme. Un fléau contre lequel la rabbin Delphine Horvilleur appelle tous les Français à se mobiliser : "Ce n’est pas aux juifs de lutter, mais à tous", prévient-elle à la une de Libération, qui revient sur la proposition de La République en marche de pénaliser l’antisionisme, une initiative qui provoque un très vif débat en France. L'Opinion parle d’une question qui "réveille de vieilles fractures continuant d’empoisonner le débat", comme en témoigne le dessin de Kak, où l’unité contre l’antisémitisme est menacée par les pièges et les peaux de bananes que se jettent les membres de la classe politique.

Si cette riante actualité vous donne envie d’aller faire un tour 20 000 lieues sous les mers, sachez que vous ne serez pas épargné par la cacophonie dans ce qu’on appelle, faussement, "le monde du silence". Le Parisien rapporte en effet que les activités humaines ont pris une telle ampleur sur et sous les océans que les mammifères marins en deviennent sourds, ce qui pose un sérieux problème aux baleines et aux dauphins, notamment, qui utilisent leur ouïe pour éviter les prédateurs et se reproduire, entre autres. Autant, donc, rester sur l’eau, au fil de l’eau, comme cet habitant de Chongqing, en Chine, qui a décidé de traverser le fleuve Yang-Tsé en paddle surf pour gagner du temps en allant au travail. D’après The Global Times, il s’évite ainsi les longs détours de la route. Non seulement c’est écologique, mais c’est aussi bon pour la santé. À tenter sur la Seine, et ailleurs ?

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 7h20-9h20). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.