Accéder au contenu principal

Le pape promet justice aux victimes d'actes pédophiles

Une conférence sur la pédophilie dans l'Église s'est ouverte jeudi 21 février au Vatican.
Une conférence sur la pédophilie dans l'Église s'est ouverte jeudi 21 février au Vatican. Vincenzo Pinto, Pool, AFP

Le pape François a promis jeudi que l'Église catholique "entendra le cri des enfants en quête de justice". Les victimes et les fidèles méritent des "mesures concrètes et efficaces", a-t-il souligné.

PUBLICITÉ

À l’ouverture de la conférence historique sur les actes pédophiles commis par des membres du clergé lancée jeudi 21 février, le pape François a promis des "mesures concrètes et efficaces" aux victimes et fidèles.

>> À voir : Église et pédophilie : des promesses, des excuses, mais quelles actions ?

Il a assuré que le "mal" des actes pédophiles devait céder la place à la compréhension et la purification.

Cette conférence sans précédent, qui s'achèvera dimanche, rassemble les présidents des conférences épiscopales, des membres de l'administration du Vatican, des experts et des représentants des ordres religieux. Ils doivent réfléchir aux moyens à mettre en œuvre pour "prévenir les abus contre les mineurs et les adultes vulnérables".

L'analyse de notre correspondante Natalia Mendoza

La hiérarchie catholique mise en cause

Une liste de 21 "pistes de réflexion" a été dressée par le pape François. Il souhaite notamment que chaque diocèse dispose d'une "feuille de route" qui lui permette de réagir lorsque des cas d'actes pédophiles sont révélés.

La hiérarchie catholique a été mise en cause à de multiples reprises, ces vingt dernières années, pour sa gestion des scandales de pédophilie, lorsqu'il est apparu que des prêtres coupables d'agressions au cours des années ou des décennies précédentes avaient été mutés de paroisse en paroisse au lieu d'être défroqués ou confiés à des institutions civiles.

Le pape a décidé de convoquer cette réunion en septembre, sur les conseils de son entourage. Il a justifié le mois dernier sa décision en déclarant à la presse que certains évêques ne connaissaient toujours pas pleinement les procédures à mettre en œuvre pour protéger les mineurs au sein de l'Église et pour agir en cas d'abus sexuels.

Avec Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.