Accéder au contenu principal

Quatennens (LFI): "Pas une bonne idée" d'intégrer l'antisionisme dans la définition de l'antisémitisme

Le député du Nord Adrien Quatennens lors d'un meeting de La France Insoumise, le 30 octobre 2018 à Lille
Le député du Nord Adrien Quatennens lors d'un meeting de La France Insoumise, le 30 octobre 2018 à Lille AFP/Archives
PUBLICITÉ

Paris (AFP)

Le député Adrien Quatennens (La France insoumise) a estimé jeudi que l'intégration de l'antisionisme dans la définition de l'antisémitisme annoncée par Emmanuel Macron n'était "pas une bonne idée", en alertant sur des "enjeux politiques et géopolitiques".

Le président de la République, qui juge que "l'antisionisme est une des formes modernes de l'antisémitisme", a annoncé mercredi que la France allait "mettre en oeuvre" une définition de l'antisémitisme élargie à l'antisionisme, sans toutefois modifier le Code pénal, dans un discours prononcé lors du dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) à Paris.

Il s'agit de recommandations, qui permettront de mieux former les agents publics, les policiers ou les enseignants à lutter contre l'antisémitisme, mais pas d'une modification des textes juridiques, a expliqué l'Elysée.

"J'alerte sur le fait que, derrière cette question, il peut y avoir des enjeux politiques, géopolitiques", a mis en garde M. Quatennens sur France 2.

"Est-ce qu'il va être encore possible d'avoir une appréciation purement politique par exemple de ce que fait le gouvernement israélien sans être soupçonné d'antisémitisme?", s'est-il inquiété, tout en relevant "qu'Emmanuel Macron ne voulait pas pénaliser cette question (de l'antisionisme, NDLR), contrairement à une proposition qui avait été faite".

"71% des Français, selon une enquête d'opinion, considèrent par exemple que le gouvernement israélien a une lourde responsabilité dans le fait qu'il n'y ait pas de négociations avec les Palestiniens; est-ce qu'on va soupçonner raisonnablement 71% de Français d'être antisémites ? Ce n'est pas sérieux", a-t-il argumenté.

"C'est dangereux et ça rabougrit la lutte contre l'antisémitisme", a-t-il averti, tout en reconnaissant que "certains antisémites se masquent derrière l'antisionisme pour masquer leur antisémitisme et ça effectivement c'est un problème".

"La France insoumise, ses élus, ses orateurs, seront toujours et ont toujours été infaillibles dans la lutte contre l'antisémitisme", a encore assuré le député du Nord.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.