Accéder au contenu principal

Des camions évacuent des civils du dernier bastion de l'organisation État islamique en Syrie

Une photo prise le 21 février 2019 montre des combattants des FDS accompagnant des femmes et des enfants après avoir fui le dernier réduit de l'organisation État islamique
Une photo prise le 21 février 2019 montre des combattants des FDS accompagnant des femmes et des enfants après avoir fui le dernier réduit de l'organisation État islamique Delil Souleiman, AFP

De nombreux camions transportant des civils ont quitté vendredi le village de Baghouz, dernier fief des jihadistes de l'organisation État islamique dans l'est syrien.

PUBLICITÉ

Près d’une trentaine de camions chargés d'hommes, mais surtout de femmes et d'enfants, ont quitté vendredi l'ultime réduit de l’organisation État islamique dans l'est de la Syrie, sous la supervision des combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde de combattants.

Sur une position des FDS près du village de Baghouz, une équipe de l'AFP a vu passer près de 30 camions, escortés par des membres des FDS à leur sortie du village, où l'organisation État islamique est retranché dans une petite poche d'un demi-kilomètre carré. À leurs bords, des femmes en niqab noir, des enfants ou des hommes au visage masqué.

>> À lire sur France 24 : "Donald Trump demande aux Européens de rapatrier leurs jihadistes prisonniers en Syrie"

Soutenus par la coalition internationale emmenée par Washington, les combattants des FDS attendent la fin de ces évacuations de civils pour relancer leur offensive contre les jihadistes jusqu'au-boutistes retranchés dans leur ultime réduit. Mercredi déjà, près de 3 000 personnes étaient sorties à bord d'une dizaine de camions-remorques du fief de l'organisation État islamique, selon les FDS.

"Nous estimons qu'il y a encore des milliers de personnes à l'intérieur", a souligné vendredi un porte-parole des FDS Mustefa Bali. "Nous attendons la fin des évacuations de civils pour donner l'assaut", a-t-il précisé, espérant que ces sorties se terminent "aujourd'hui ou demain".

Après une montée en puissance fulgurante en 2014 et la conquête de vastes régions en Syrie et en Irak, l'organisation jihadiste a vu son territoire se réduire considérablement sous l'impact de multiples offensives dans ces deux pays.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.