Accéder au contenu principal

Sans maître de cérémonie, les Oscars 2019 font place à la diversité

Olivia Coleman, meilleure actrice, Maherasha Ali, meilleur second rôle masculin, et Regina King, meilleur second rôle féminin.
Olivia Coleman, meilleure actrice, Maherasha Ali, meilleur second rôle masculin, et Regina King, meilleur second rôle féminin. Frederic J. Brown, AFP

Au terme d'une cérémonie marquée par la diversité de son palmarès, l'Oscar du meilleur film a été remis à "Green Book", l'histoire d'un pianiste noir dans le Sud ségrégationniste des États-Unis. "Roma" est l'autre grand gagnant de la soirée.

PUBLICITÉ

La 91e cérémonie des Oscars, dimanche 24 février, a donné lieu à un palmarès varié et à une soirée rythmée. "Green Book : Sur les routes du Sud", de Peter Farrelly, a remporté la statuette du meilleur film. Cette histoire vraie d'un pianiste noir a été préférée à "Roma" du Mexicain Alfonso Cuaron ou à "Bohemian Rhapsody", film inspiré de la vie du chanteur de Queen Freddie Mercury, qui faisaient figure de favoris mais ne sont pas pour autant repartis bredouille.

Voici quelques moments de cette soirée hollywoodienne à retenir.

  • Plus besoin d’un maître de cérémonie pour réussir ses Oscars

Le défi a été relevé. Cette année, aucun maître de cérémonie n’a rythmé la soirée comme à l’accoutumée. La tâche avait été confiée à Kevin Hart, mais celui-ci avait jeté l'éponge quand de vieux tweets homophobes ont refait surface. Dimanche soir, les téléspectateurs ont pourtant vite oublié l’absence de présentateur en chef.

L’émotion a été au rendez-vous dès les premières secondes avec un hommage au défunt Freddie Mercury, leader du groupe Queen représenté à l’écran par l’oscarisé Rami Malek dans "Bohemian Rhapsody". Le chanteur Adam Lambert a interprété avec brio les tubes "We Will Rock You" et "We Are The Champions", accompagné de deux membres du groupe légendaire. Un moment accueilli par une standing ovation du public.

Nul besoin non plus de sketch du maître de cérémonie quand trois des comédiennes américaines les plus drôles du moment présentent la première statuette. Amy Poehler, Tina Fey et Maya Rudolph ont mis la salle de bonne humeur d’entrée. "Roma est sur Netflix. Ensuite, que se passe-t-il, mon micro-ondes fait un film ?", a notamment lâché Tina Fey, blaguant sur l'œuvre d’Alfonso Cuaron produite par la plateforme de streaming.

Quelques minutes plus tard, c’était au tour de la drôlissime Melissa McCarthy et de l’acteur Brian Tyree Henry (connu entre autres pour son rôle dans la série "Atlanta") de faire le show. Quoi de mieux qu’un déguisement d’époque ultra kitsch pour présenter l’Oscar du meilleur costumier ? Ce dernier est allé à Ruth Carter, récompensée pour son travail sur le film de super héros "Black Panther".

Le spectacle a connu son apogée au moment de l'arrivée sur scène de Lady Gaga et Bradley Cooper, à l'affiche du film "A Star is Born". Ils ont interprêté la ballade "Shallow", qui a reçu l'Oscar de la meilleure chanson originale.

  • La diversité à l’honneur

Lors des années précédentes, les cérémonies ont mis l’accent sur le manque criant de diversité raciale et sexuelle. Force est de constater que le palmarès 2019 était plus ouvert.

"Je n'étais peut-être pas le choix le plus évident mais j'imagine que ça a marché", a lancé Rami Malek, Oscar du meilleur acteur pour son interprétation époustouflante de Freddie Mercury dans "Bohemian Rhapsody". Fils d’immigrants coptes égyptiens, il a insisté sur ses origines en recevant son prix : "Je suis un Américain de première génération et une partie de mon histoire est en train d’être écrite en ce moment."

Mahershala Ali a obtenu l’Oscar du meilleur second rôle masculin pour son interprétation du pianiste noir Donald Shirley dans le film "Green Book : Sur les routes du Sud". Il devient ainsi le deuxième acteur noir après Denzel Washington à remporter deux Oscars. Il avait déjà reçu la statuette de meilleur acteur pour "Moonlight" en 2017.

En recevant son Oscar de meilleur second rôle féminin pour sa performance dans "Si Beale Street pouvait parler", adaptation d’un roman de James Baldwin, l’Afro-Américaine Regina King a tenu à remercier sa mère dans la salle : "Je suis un exemple de ce que peut devenir quelqu'un lorsqu'on lui donne de l'amour et du soutien."

"Roma", film sur le Mexico des années 1970 tourné intégralement en espagnol et en mixtèque, langue amérindienne parlée au Mexique, a récolté plusieurs prix, dont celui de meilleur film en langue étrangère et celui de meilleur réalisateur. "J'ai grandi en regardant des films en langue étrangère, et beaucoup appris d'eux, comme Citizen Kane ou Les Dents de la Mer", a ironisé le Mexicain Alfonso Cuaron sur scène.

Le réalisateur noir américain Spike Lee a pour sa part reçu son premier Oscar dans la catégorie de la meilleure adaptation pour "BlacKkKlansman", l'histoire vraie d'un Noir infiltré dans les rangs du Ku Klux Klan. Ce cinéaste militant profité de son discours de remerciement pour rappeler que 2019 était le 400e anniversaire de l'arrivée du premier contingent d'esclaves noirs aux États-Unis, en 1619.

  • Cinéma et télévision font enfin la paix

De cette 91e cérémonie des Oscars, on retiendra enfin que la frontière entre la télévision et le cinéma est de plus en plus mince. Des acteurs comme Rami Malek ou Regina King ont d’abord été récompensés par des Emmy Awards pour leurs rôles à la télévision (Rami Malek dans "Mister Robot" et Regina King dans "American Crime" et "Seven Seconds") avant de gagner leur statuette.

Olivia Coleman, Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans "La Favorite", était surtout connue pour ses rôles au petit écran, notamment dans l’excellente série policière "Broadchurch". C’est également elle qui interprétera la Reine Elizabeth II dans la saison 3 de la série "The Crown", sur Netflix.

"Roma" a remporté plusieurs statuettes alors que son producteur Netflix est parfois  regardé de travers par le monde du cinéma. Citons encore les stars de séries télé comme Emilia Clarke ("Games of Thrones") ou Brian Tyree Henry ("Atlanta") qui se sont succédé sur scène pour présenter les prix. Comme si Hollywood avait une fois pour toutes accepté que ces deux mondes communiquent.

Le palmarès des Oscars 2019 :

- Meilleur film : "Green Book : Sur les routes du Sud"

- Meilleur réalisateur : Alfonso Cuaron ("Roma")

- Meilleure actrice dans un rôle principal : Olivia Colman ("La Favorite")

- Meilleur acteur dans un rôle principal : Rami Malek ("Bohemian Rhapsody")

- Meilleure actrice dans un second rôle : Regina King ("Si Beale Street pouvait parler")

- Meilleur acteur dans un second rôle : Mahershala Ali ("Green Book : Sur les routes du Sud")

- Meilleur film d'animation : "Spider-Man: New Generation"

- Meilleur film étranger : "Roma"
 

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.