Accéder au contenu principal

Luc Besson visé par une nouvelle enquête pour agression sexuelle

Après le classement sans suite d'une première affaire, le réalisateur Luc Besson est de nouveau visé par une enquête pour agression sexuelle
Après le classement sans suite d'une première affaire, le réalisateur Luc Besson est de nouveau visé par une enquête pour agression sexuelle Alberto E. Rodriguez, GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Après le classement sans suite lundi d'une plainte pour viol visant le cinéaste Luc Besson, le parquet de Paris annonce qu’une nouvelle enquête pour agression sexuelle a été ouverte, à la suite d'un nouveau signalement.

PUBLICITÉ

Le réalisateur et producteur français Luc Besson face à de nouvelles accusations d'agression sexuelle. Le parquet de Paris a annoncé, lundi 26 février, qu'une nouvelle enquête avait été ouverte à la suite d'un autre signalement. Une annonce qui intervient le jour même du classement sans suite d'une plainte pour viols datant de mai 2018.

>> À lire : La plainte pour viol visant le cinéaste Luc Besson classée sans suite

La nouvelle enquête a été confiée le 21 février à la Direction de la police judiciaire (DPJ) sur des faits d'agression sexuelle à la suite d'un autre signalement contre Luc Besson "reçu la semaine dernière". Les termes du signalement, qui portent sur des faits prescrits, puisque présumés survenus en 2002, font l'objet de vérifications.

Le nouveau signalement fait par une actrice

L'affaire a été révélée vendredi dernier par le site d'informations Mediapart, qui a publié la lettre d'une victime présumée, une actrice, au procureur de la République de Paris.

C’est au cours d’un rendez-vous avec Luc Besson à Paris, en 2002, pour évoquer un projet cinématographique, que les faits se seraient produits. La victime présumée affirme que le cinéaste s'est "brusquement jeté sur elle" et qu'elle est parvenue à s'échapper.

Ni Luc Besson, ni ses conseillers ne se sont exprimés pour l'instant sur cette nouvelle affaire.

Dans le cadre du précédent dossier classé sans suite lundi, une plainte avait été déposée par une comédienne, la belgo-néerlandaise Sand Van Roy. Elle avait porté plainte contre le réalisateur du "Grand Bleu", disant avoir été abusée lors d'un rendez-vous au Bristol, palace parisien proche des Champs-Elysées.

Malgré ses déclarations, les nombreuses investigations réalisées n'ont, selon le parquet, "pas permis de caractériser l'infraction dénoncée dans tous ses éléments constitutifs."

L’action d’EuropaCorp bondit de 15 %

Par la voix de son avocat, Maître Thierry Marembert, le réalisateur qui a également fondé les studios EuropaCorp, avait catégoriquement démenti tout viol "de quelque nature que ce soit." Le plus international des cinéastes français, père de cinq enfants, est devenu un homme d'affaires influent, à l'origine aussi de la création de la Cité du cinéma au nord de Paris.

"Luc Besson a pris acte avec satisfaction de la décision du procureur de la République", a-t-il déclaré lundi dans un communiqué. "Cette décision intervient après une enquête très complète (...) à laquelle il a pleinement coopéré."

L'avocat a toutefois ajouté que son client regrettait "que certains, heureusement minoritaires, l'aient trop hâtivement condamné."

Lundi, l'annonce du classement sans suite de la première enquête a fait bondir l'action d'EuropaCorp de 15%.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.