Accéder au contenu principal

Nigeria : le président sortant Muhammadu Buhari réélu pour un mandat de quatre ans

Muhammadu Buhari s'exprime devant un bureau de vote de Daura, dans le nord-ouest du Nigeria, le 23 février 2019.
Muhammadu Buhari s'exprime devant un bureau de vote de Daura, dans le nord-ouest du Nigeria, le 23 février 2019. Pius Utomi Ekpei, AFP

Le président sortant du Nigeria, Muhammadu Buhari, 76 ans, a été déclaré mercredi matin vainqueur de l'élection présidentielle du 23 février par la commission électorale. Son rival Atiku Abubakar rejette les résultats et souhaite déposer un recours.

PUBLICITÉ

Muhammadu Buhari reste à la tête du Nigeria pour quatre ans supplémentaires. Le président sortant a été réélu pour un nouveau mandat, a déclaré mercredi 27 février la Commission électorale nationale indépendante (Céni), après avoir egréné les résultats du scrutin.

Muhammadu Buhari est crédité de 56% des voix contre 41 % à son adversaire Atiku Abubakar, a calculé l'agence Reuters à partir de tous les résultats annoncés préalablement par la Céni. Il a obtenu 15,2 millions de voix contre 11,3 millions pour Atiku Abubakar. La participation, basée sur les bulletins valides, est de 33,2 %, en baisse par rapport au précédent scrutin présidentiel en 2015 (44 %).

De son côté, le parti de l'opposant Atiku Abubakar le Parti démocratique populaire (PDP), a rejeté les résultats et déclare vouloir déposer un recours judiciaire. Le PDP avait auparavant réclamé un arrêt immédiat de la proclamation des résultats égrenés par la Céni, rejetant des chiffres selon lui "incorrects et inacceptables".

Buhari se dit très honoré

"Toute la journée, on savait que le parti de l’opposition allait probablement remettre en cause ce résultat. Mais la Commission électorale n’a pas cédé aux multiples injonctions du Parti populaire démocratique (PDP) qui demandait l’arrêt du comptage des voix et qui remettait en cause le scrutin", explique le correspondant de France 24 à Abuja, Moïse Gomis. Selon lui, "le feuilleton de ces élections nigérianes pourrait se poursuivre sur plusieurs semaines", avec de possibles recours devant la Cour suprême.

Les explications de notre correspondant à Abuja

S'exprimant mercredi devant ses partisans rassemblés au siège du Congrès de tous les progressistes (APC), Muhammadu Buhari a dit se sentir très honoré d'avoir obtenu un second mandat. Il a promis que son administration allait intensifier ses efforts face aux problèmes sécuritaires et pour relancer l'économie.

L'élection présidentielle s'est déroulée samedi 23 février, après un report d'une semaine pour des raisons logistiques. Elle a ensuite été marquée par des retards, des problèmes logistiques et des éruptions de violence dans le pays le plus peuplé d'Afrique. La mobilisation des électeurs a été faible, avec un taux de participation d'environ 40 %.

>> À lire aussi : Muhammadu Buhari et Atiku Abubakar appellent au calme après le report des élections au Nigeria

Selon le journaliste, le président Buhari aura plusieurs défis à relever : "Le président Buhari a annoncé qu’il allait continuer sa chasse à la corruption et qu’il allait donner la priorité à la diversification de l’économie du Nigeria. Il aura aussi à raccommoder une fédération nigériane qui aujourd’hui est bien divisée." L'âge du présidant, 76 ans, et le fait qu'il ait eu des problèmes de santé durant son précédent mandat constituent un enjeu supplémentaire : "sa capacité à tenir la barre du Nigeria, un pays de 200 millions d'habitants".

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.