ALGÉRIE

Abdelaziz Bouteflika formellement candidat, manifestation à Alger

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, à Alger en novembre 2017.
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, à Alger en novembre 2017. AFP

Le dossier de candidature d'Abdelaziz Bouteflika pour la présidentielle en Algérie a été déposé, dimanche, au Conseil constitutionnel par son directeur de campagne. Les Algériens se sont mobilisés en masse contre cette candidature.

Publicité
  • La candidature du président algérien Abdelaziz Bouteflika à un 5e mandat lors de la présidentielle du 18 avril a été déposée, dimanche 3 mars, au Conseil constitutionnel par son directeur de campagne.
  • Peu avant, le président de 82 ans, toujours hospitalisé en Suisse, s'est engagé à ne pas terminer son mandat s'il est réélu le 18 avril en organisant dans un délai, qu'il n'a pas fixé, une présidentielle anticipée à laquelle il ne se représentera pas.
  • Dimanche soir, plusieurs centaines de jeunes défilaient dans le centre d'Alger et ailleurs en Algérie pour protester contre la candidature d'Abdelaziz Bouteflika. D'autre marches nocturnes similaires se déroulaient dans plusieurs autres villes, selon le site d'information internet TSA (Tout sur l'Algérie), notamment à Jijel (250 km à l'est d'Alger), Boufarik (25 km au sud), Bouira et Guelma (82 et 350 km au sud-est).
  • Plus tôt dans la journée, et 48 heures après des manifestations monstres à travers l'Algérie, des centaines d'étudiants ont à nouveau protesté, sans incident, dans la rue et sur les campus à Alger et dans plusieurs villes du pays.
  • L'ancien Premier ministre algérien et principal adversaire d'Abdelaziz Bouteflika aux deux dernières élections présidentielles, Ali Benflis, a annoncé dimanche qu'il ne se présentera pas au scrutin du 18 avril.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine