Top 14: première victoire à l'extérieur pour Toulon

Perpignan (AFP) –

Publicité

Enfin! Le RC Toulon est allé chercher ses premiers points à l'extérieur en s'imposant 24-11 dimanche à Perpignan qui, avec cette 17e défaite en 18 journées de Top 14, a perdu tout espoir de maintien.

Ce deuxième succès de suite des Varois (10e, 37 points), après celui obtenu à Mayol contre Pau (38-11), leur permet de revenir sur Montpellier (9e, 38 points) et leur offre une belle avance sur Grenoble (13e, 20 pts) pour vivre une fin d'exercice tranquille.

"Ça nous tenait à c?ur de nous imposer enfin à l'extérieur. On est soulagés. Même si on aurait aimé décrocher le bonus offensif à la fin du match", s'est réjoui le demi d'ouverture du RCT, Louis Carbonel. Et s'il ne croit pas au miracle de la qualification, il ne s'avoue pas vaincu: "On va essayer de gagner tous les matches et on fera les comptes à la fin", a-t-il dit.

Pour Perpignan, en revanche, c'est terminé ou presque. Le retard sur Grenoble - 12 points - s'apparente à un gouffre pour une équipe qui ne s'est imposée qu'une seule fois cette saison, à Montpellier (28-10).

L'entraîneur Patrick Arlettaz ne se fait guère d'illusions: "On sera en Pro D2 la saison prochaine", a-t-il admis. "Mais le visage que l'on montre prouve que l'on n'est pas mort. Ce groupe a de l'avenir. C'est maintenait à notre honneur de montrer qu'on ne lâchera rien", a-t-il ajouté.

Les Catalans ont bien débuté la rencontre et pouvaient croire à un premier succès à Aimé-Giral, montrant des qualités d'engagement et de conquête. Ils ont été récompensés par l'essai de Jonathan Bousquet en conclusion d'un deux contre un (14e).

Mais le problème est toujours le même. L'Usap ne tient pas sur la longueur et finit par payer ses imprécisions. Les qualités individuelles et la puissance toulonnaises ont fait la différence juste avant la pause: Liam Messam a marqué en force (35e) et Josua Tuisova a conclu un contre de 40 m (39e).

"On a construit notre succès sur la défense. On est restés solides, disciplinés et investis. Même à quatorze contre quinze. L'autre point positif est l'état d'esprit et la solidarité qui nous manquaient tellement à l'extérieur", a analysé Carbonel.

L'Usap a tenté de remettre la pression, mais sans parvenir à aplatir. Au contraire des Toulonnais par Bruce Devaux, profitant d'un intervalle pour placer une accélération décisive (66e). Les Catalans ont été trop désordonnés pour revenir.

"Une fois de plus, notre manque de pragmatisme nous a été fatal. On s'est fait punir par le réalisme toulonnais", a déploré Arlettaz.