Accéder au contenu principal

Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei, poursuit en justice les autorités canadiennes

Meng Wanzhou à Moscou, le 2 octobre 2014.
Meng Wanzhou à Moscou, le 2 octobre 2014. Alexander Bibik, Reuters

Les avocats de Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei, poursuivent en justice les autorités canadiennes pour violation de ses droits constitutionnels lors de son arrestation en décembre.

PUBLICITÉ

Huawei contre-attaque. Les avocats dela directrice financière du groupe chinois, Meng Wanzhou,ont décidé de poursuivre en justice le gouvernement canadien, l'agence des services aux frontières et la police fédérale pour violation de ses droits constitutionnels lors de son arrestation en décembre.

Âgée de 46 ans, Meng Wanzhou, fille du fondateur de Huawei – société que les agences du renseignement américain présentent comme liée au gouvernement chinois –, a été interpellée le 1er décembre à l'aéroport de Vancouver alors qu'elle était en transit entre deux vols.

Fin janvier, les États-Unisont dévoilé des chefs d'inculpation contre Huawei Technologies, deux de ses filiales et sa directrice financière, pour fraude bancaire et électronique visant à contourner les sanctions contre l'Iran, et ils réclament l'extradition de Meng Wanzhou.

Les avocats de Meng Wanzhou ont déposé une procédure civile vendredi devant la Cour suprême de Colombie-Britannique, dans laquelle ils expliquent que la manière dont les agents ont obtenu des preuves et des informations constituait de graves violations de la Charte canadienne des droits et libertés.

Des relations Chine-Canada dégradées

Selon eux, des agents de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) ont retardé délibérément l'exécution immédiate d'un mandat d'arrêt et leur cliente a été illégalement soumise à une détention, à une perquisition et à un interrogatoire pour lui extorquer des preuves avant son arrestation.

La police fédérale canadienne n'a exercé son mandat d'arrêt que trois heures après la détention "illégale" de Meng à l'aéroport, précisent les avocats.

Meng Wanzhou, qui a été libérée sous caution le 12 décembre avec obligation de rester au Canada, doit comparaître mercredi devant un tribunal de Vancouver à 18 h 00 GMT et une date sera fixée pour son audience d'extradition. Le gouvernement canadien a approuvé vendredi les procédures d'extradition visant la directrice financière.

La Chine, dont les relations avec Ottawa se sont fortement dégradées depuis l'interpellation de Meng Wanzhou, a dénoncé cette décision et a réitéré sa demande de libération.

Avec Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.