Accéder au contenu principal

En Pologne, l'adjointe du maire assassiné de Gdansk remporte la mairie

 Aleksandra Dulkiewicz lors des élections municipales de Gdansk, le 3 mars 2019.
Aleksandra Dulkiewicz lors des élections municipales de Gdansk, le 3 mars 2019. Anna Rezulak, AFP

La jeune juriste Aleksandra Dulkiewicz, qui avait secondé le maire assassiné de Gdansk, Pawel Adamowicz, a largement remporté l'élection municipale anticipée dimanche.

PUBLICITÉ

En Pologne, Aleksandra Dulkiewicz, ancienne adjointe du maire de Gdansk, Pawel Adamowicz, assassiné dans sa ville le 14 janvier, a remporté dimanche 3 mars. Elle est élue dans un raz-de-marée dans une élection organisée pour pourvoir à la succession du maire assassiné. Sur la base des résultats préliminaires connus en début de matinéé, Aleksandra Dulkiewicz recueillait 82 % des suffrages, et le taux de participation au scrutin s'élève à 48,6 %, selon le site Internet de la Ville de Gdansk.

Ces résultats sont assez proches de ceux obtenus par le sondage d'un site d'information local. Ayant interrogé plus de 1 000 personnes, les enquêteurs du portail Trojmiasto.pl ont estimé dimanche que 84 % environ des électeurs avaient voté pour Mme Dulkiewicz, 39 ans, et plus de 12 % pour un metteur en scène de télévision conservateur, Grzegorz Braun, et 4 % pour un entrepreneur et militant catholique local, Marek Skiba.

Grande émotion

Pawel Adamowicz est mort le 14 janvier, après avoir été grièvement blessé au couteau la veille au cours d'une cérémonie publique. Cette attaque, perpétrée par un homme sorti de prison et qui avait proféré des accusations contre un parti politique proche de sa victime, a soulevé une grande émotion en Pologne, de nombreux commentateurs et hommes politiques ayant attribué le drame au discours de haine présent dans la société.

Aleksandra Dulkiewicz a ensuite assuré l'intérim de son chef à la mairie. Dimanche soir, déclarant ne pas savoir qui avait été élu maire, elle a remercié les habitants de Gdansk d'avoir participé au vote et aussi "ceux qui ont cru qu'elle était en mesure d'assumer cette charge".

Avec AFP et Reuters

>> À lire aussi : Émotion et deuil national en Pologne après l'assassinat du maire de Gdansk

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.