Nicaragua: un journaliste emprisonné suspend sa grève de la faim

Managua (AFP) –

Publicité

Le journaliste nicaraguayen emprisonné Miguel Mora, propriétaire de la chaîne d'informations 100% Noticias, fermée par le gouvernement, a suspendu lundi la grève de la faim qu'il avait entamée le 19 février dernier pour protester contre ses conditions de détention, a indiqué mardi son avocat.

Miguel Mora, 52 ans, a pris cette décision à la demande de sa mère, transmise par son épouse lors d'une visite lundi à la prison, où il est maintenu à l'isolement, a indiqué à l'AFP son avocat Julio Montenegro, membre de la Commission permanente des droits humains (CPDH), un organisme indépendant.

Son épouse, Veronica Chavez, également journaliste, a trouvé le détenu "amaigri". "Mais apparemment son état de santé ne souffre pas de séquelles" de sa grève de la faim, a rapporté l'avocat. Il a été informé du décès de sa grand-mère et a éclaté en sanglots, a-t-il encore indiqué. Les autorités ne l'ont pas autorisé à assister aux funérailles.

Mora a été arrêté le 21 décembre dernier en même temps que sa directrice de l'information, la journaliste nicaraguayo-costaricienne Lucia Pineda. Il est depuis détenu dans la prison La Modelo, près de Managua, à l'isolement dans une petite cellule peu ventilée et éclairée du quartier de haute sécurité destiné aux criminels dangereux et aux trafiquants de drogue, toujours selon Julio Montenegro.

Miguel Mora et Lucia Pineda sont accusés de "terrorisme" pour avoir assuré la couverture des manifestations contre le gouvernement du président Daniel Ortega à partir du 18 avril 2018. Les violences politiques ont depuis fait au moins 325 morts, pour la plupart dans les rangs des manifestants, tandis que plus de 700 opposants ont été jetés en prison et encourent de lourdes peines de prison.

Le procès des deux journalistes de 100% Noticias a été reporté au 18 mars, mais pourrait encore être repoussé dans le contexte de la reprise le 27 février dernier des négociations entre opposition et gouvernement pour tenter de trouver une issue à la crise.