Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Rien ne va plus pour Justin Trudeau"

France 24

Dans la presse, mardi 5 mars, la crise politique sans précédent qui secoue le gouvernement du Premier ministre canadien Justin Trudeau. Des révélations sur un système de blanchiment baptisé "lavomatik Troïka". Une bonne nouvelle pour les personnes séropositives. Et une autre pour les hôtesses d’une compagnie aérienne.

PUBLICITÉ

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

 

Dans la presse, mardi matin, la crise politique sans précédent qui secoue le gouvernement de Justin Trudeau. Le Premier ministre est accusé d’ingérence dans une procédure judiciaire.

 

The New York Times rapporte que l’une de ses ministres, Jane Philibott, a annoncé hier sa démission surprise, la deuxième à le faire dans le gouvernement de Justin Trudeau, après l’ex-ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould, le 12 février dernier. Cette dernière a expliqué depuis avoir subi des "pressions" inappropriées du Premier ministre et de sa garde rapprochée pour tenter d'éviter un procès au géant du BTP canadien SNC-Lavalin, accusé depuis 2015 de corruption pour avoir versé 32 millions d’euros à des responsables libyens sous Kadhafi, pour décrocher des contrats."Le golden boy du Canada perd de son lustre", annonce Foreign Policy à propos de ce que la presse canadienne a baptisé "l’affaire SNC-Lavalin". Un scandale qui tombe au plus mal pour le Premier ministre, d’après la revue américaine, qui rappelle que des élections législatives sont prévues en octobre et que le chef du gouvernement doit déjà affronter une crise diplomatique sans précédent avec la Chine. Une crise déclenchée par l'arrestation de la directrice financière du géant chinois Huawei, en décembre dernier.

La presse canadienne somme Justin Trudeau de s’expliquer. "Rien ne va plus pour Trudeau", titre Le Journal de Montreal, qui fait état d’un sondage publié hier selon lequel plus de la moitié des Canadiens estiment que les accusations de corruption et fraude contre SNC-Lavalin doivent être étudiées par les tribunaux. The Toronto Star prévient, lui, que le Premier ministre est "le seul à pouvoir stopper l’hémorragie", déplore qu’il n’ait pas opposé jusqu’à présent, d’"arguments solides" aux accusations formulées par son ex-ministre de la Justice, et se soit borné, pour le moment, à proclamer l’importance de la lutte pour sauver les emplois. "La démission de Jane Philibott, l’une des ministres les plus respectées de ce gouvernement, montre à quel point cette réponse est inadéquate", cingle le journal, qui en conclut que "Justin Trudeau ne peut plus ignorer ou minimiser cette affaire", mais qu’il doit "l’affronter".

À la rubrique "justice" et "corruption" présumée, également, cette affaire baptisée "lavomatik troïka", un système qui aurait permis de sortir de Russie plus de 4 milliards d’euros, en bonne partie de l’argent sale. Cette affaire a été révélée hier par l’association Organized Crime and Corruption Reporting Projet, une association de journalistes travaillant sur la corruption en collaboration avec 21 médias internationaux, dont The Guardian, qui affirme que l’OCCRP a mis au jour un système ayant existé entre 2006 et 2013, mis en place par une banque d’investissement russe, Troika Dialog. Celle-ci aurait mis en place un réseau de 75 entreprises enregistrées dans des paradis fiscaux, titulaires de comptes bancaires à Ukio, un établissement financier lituanien, ce qui aurait permis de "blanchir" plus de 4 milliards d’euros. Parmi les bénéficiaires de cet argent sale, le prince Charles, d’après The Guardian, qui affirme que l’une de ses associations a reçu 200 000 dollars passés par le "lavomatik troïka" et que lui-même aurait reçu des donations de plus de 1,5 million d’euros d’une association caritative du patron de Troika Dialog, Ruben Vardanyan, pour restaurer un château.

À noter également, cette bonne nouvelle, peut-être, pour les personnes séropositives.La revue scientifique américaine Science Mag rapporte qu’un second patient, appelé le "patient de Londres", a connu une rémission durable du VIH-1, le virus à l'origine du SIDA, après avoir interrompu son traitement. Tout comme le "patient de Berlin", il y a dix ans, ce malade n'a pas montré de signes témoignant son atteinte par le virus depuis 19 mois. Ces patients ont tous deux reçu des cellules souches de donneurs ayant une mutation génétique rare qui empêche le VIH de s'installer.

On a une autre bonne nouvelle, quoique dans un tout autre registre. Le journal britannique The Telegraph annonce que les hôtesses de l’air de la compagnie Virgin Airlines ne seront plus obligées, désormais, de se maquiller pour leur travail. Une initiative bien sympathique, qui donnera peut-être des idées à d’autres...

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.