Accéder au contenu principal
Focus

Migrants : quand les pêcheurs tunisiens deviennent sauveteurs

France 24

En Méditerranée, le sauvetage des candidats à l'exil et les politiques européennes de protection des frontières ont un impact direct sur le village de pêcheurs de Zarzis, dans le sud de la Tunisie. Dans le code de la mer, les pêcheurs tout comme les gardes nationaux ont l'obligation de sauver les personnes en détresse en mer. Aujourd'hui, ce devoir moral pousse les pêcheurs à prendre des risques, et à se confronter aux autorités européennes.

PUBLICITÉ

Chemssedine Bourassine a été arrêté fin août 2018 avec son équipage par les autorités italiennes. Ce pêcheur était accusé d'avoir fait le passeur de migrants car il avait remorqué un canot de 14 personnes en détresse au large de Lampedusa. Lui arguait qu'il ne faisait que son devoir en les aidant, le canot étant à la dérive, en train de couler, lorsqu'il l'avait trouvé.

Revenu à bon port après trois mois sans son navire, confisqué par les autorités italiennes, cet épisode pèse lourd sur lui et ses compères. Nos reporters Lilia Blaise et Hamdi Tlili sont allés à la rencontre de ces pêcheurs, pour qui la mer est devenue une source d'inquiétudes.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.