Accéder au contenu principal

L'ambassadeur d'Allemagne au Venezuela expulsé pour "ingérence"

L'ambassadeur d'Allemagne au Venezuela, Daniel Kriener, s'adresse à des journalistes après une réunion avec le président autoproclamé par intérim du Venezuela, Juan Guaido, à Caracas, le 19 février.
L'ambassadeur d'Allemagne au Venezuela, Daniel Kriener, s'adresse à des journalistes après une réunion avec le président autoproclamé par intérim du Venezuela, Juan Guaido, à Caracas, le 19 février. Federico Parra, AFP

Le gouvernement vénézuélien a annoncé mercredi avoir décidé d'expulser l'ambassadeur d'Allemagne à Caracas, en l'accusant d'ingérence dans les affaires intérieures du pays.

PUBLICITÉ

Il a 48 heures pour quitter le pays. L'ambassadeur d'Allemagne au Venezuela, accusé d'"ingérence dans les affaires internes" du pays, a été déclaré persona non grata et prié de quitter le pays, a annoncé mercredi 6 mars la vice-présidence vénézuélienne dans un communiqué.

Daniel Kriener s'était rendu lundi à l'aéroport international de Caracas en compagnie d'une douzaine de diplomates occidentaux et latino-américains pour y accueillir à son retour l'opposant et président par intérim autoproclamé Juan Guaido.

"La République bolivarienne du Venezuela a décidé de déclarer l'ambassadeur de la République fédérale d'Allemagne, Daniel Martin Kriener, non grata en raison de ses agissements récurrents d'ingérence dans les affaires intérieures du pays, contrevenant clairement aux règles qui régissent les relations diplomatiques".

"Menace contre le monde libre"

"Le Venezuela juge inacceptable qu'un diplomate étranger exerce un rôle public proche de celui d'un responsable politique aligné sur le complot de secteurs extrémistes de l'opposition vénézuélienne", selon le communiqué.

Pour Juan Guaido, qui présidait une réunion de l'Assemblée nationale, l'expulsion de Daniel Kriener est "une menace contre le monde libre". "Il semble que le régime de (Nicolas) Maduro ne pardonne pas à ceux qui souhaitent aider le Venezuela", a-t-il déclaré. À ce stade, seul le représentant allemand a fait l'objet d'une mesure d'expulsion.

>> À voir aussi, notre reportage : "Venezuela : le '23 de enero', un quartier de Caracas fidèle à Hugo Chavez et Nicolas Maduro"

Ils étaient au nombre d'une douzaine d'ambassadeurs de pays occidentaux et latino-américains à s'être déplacés, lundi, pour accueillir Juan Guaido à l'aéroport "comme témoins de la démocratie et de la liberté afin que le président Guaido puisse rentrer", selon les mots du représentant de la France à Caracas, Romain Nadal.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.