Accéder au contenu principal

"Poetic protest", histoire d'une photo qui a marqué la mobilisation algérienne

Une jeune manifestante à Alger, le 8 mars 2019.
Une jeune manifestante à Alger, le 8 mars 2019. RYAD KRAMDI / AFP

Une ballerine algérienne d'à peine 17 ans a été immortalisée par une photographe dansant en pleine manifestation à Alger. Le cliché a fait le tour du monde.

Publicité

La photo à fait le tour du monde… Et des réseaux sociaux. Une semaine avant la Journée internationale des droits des femmes qui a vu plusieurs centaines de milliers d’Algériennes manifester contre un cinquième mandat du président Bouteflika, deux femmes ont marqué les esprits grâce à une image.

Vendredi 1er mars à Alger, au milieu des manifestants, Melissa Ziad, 17 ans, effectue quelques pas de danse classique devant un grand drapeau algérien. Le geste, comme sa tenue - des pointes chaussées avec un jean et un perfecto noir-, détonne. Rania G., la photographe de 21 ans qui l’accompagne, immortalise un "retiré", une figure de danse classique. "C’est la figure que j’affectionne le plus", confie Rania, l’auteure du cliché qu'elle a baptisé "Poetic protest", à France 24.

La jeune photographe professionnelle participait au deuxième vendredi de mobilisation massive contre la candidature d’Abdelaziz Bouteflika pour un cinquième mandat. Tandis que décline la lueur du jour, après 19 heures, Melissa Ziad, danseuse et mannequin algérienne, la rejoint.

"Melissa a chaussé ses pointes a s’est mise à exécuter des figures, raconte Rania. Les manifestants encore présents à cette heure-ci nous encourageaient et criaient hoo-là !".

"Ce geste symbolise la liberté"

Pour elle, cette photographie symbolise "la poésie, la liberté et la légèreté, avec cette posture élancée vers le haut". La jeune photographe espère que ce mouvement de protestation, comme le pas de danse, tirera l’Algérie "vers le haut".

Rania est convaincue que l’art peut être une source de changements politiques dans la société algérienne. "L'art constitue une chance inouïe de s’exprimer et les jeunes comme moi ne demandent que cela", ajoute-t-elle. 

Un point de vue que partage Melissa Ziad, la danseuse. En légende de la photo qu'elle a partagée sur Instagram, celle-ci écrit : "Une alternative au système dominant peut s’exprimer par la créativité artistique, amorçant ainsi une révolution des modes de pensée."

>> À lire sur France 24 : Les jeunes Algériens n’ont plus peur de défier le pouvoir

Alors que la population algérienne est composée de 42,2 millions d’habitants, presque la moitié d’entre eux, 20,59 millions, sont des femmes. "Il est important que nous soyons tous solidaires, hommes et femmes, s’exclame Rania. Plus les Algériennes verront de femmes participer à ce mouvement et plus cela les incitera à y participer !"

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.