Accéder au contenu principal

Tournoi des VI nations : les Bleus se font marcher dessus par l'Irlande

Les Bleus ont pris une leçon de rugby face à l'Irlande.
Les Bleus ont pris une leçon de rugby face à l'Irlande. Damien Meyer, AFP

Un mois après le naufrage de Twickenham face à l'Angleterre et malgré un mieux observé ensuite face à l'Écosse, la France s'est fait surclasser par l'Irlande, à Dublin (26-14). Durant 75 minutes, les Bleus n'ont jamais existé.

PUBLICITÉ

La légère embellie observée le 23 février, face à l'Écosse au Stade de France, n'était finalement qu'un coup sans lendemain. En déplacement sur la pelouse de l'Irlande, le XV de France de rugby a sombré, une nouvelle fois, à tout juste six mois du coup d'envoi de la Coupe du monde. Un long calvaire que n'illustre pas le score, réduit par les Bleus en toute fin de rencontre face à des remplaçants irlandais déjà en chemin vers la douche (26-14).

La toute jeune équipe alignée par Jacques Brunel – 25 ans de moyenne d'âge – n'a jamais semblé en mesure de tenir tête au XV du Trèfle. Les locaux, dominateurs dans tous les compartiments du jeu, ont pris le score d'entrée pour ne jamais le lâcher. Dans la foulée du coup d'envoi, le capitaine Best est venu convertir une belle action collective, en force, transformée ensuite par Sexton (7-0, 3e).

Repoussé dans ses 22 mètres, le XV bleu n'en est pratiquement plus sorti. Réduits à courber l'échine devant leur ligne (52 % du temps de jeu dans les 22 m de l'équipe de France dans la première demi-heure), les joueurs français ont logiquement plié.

Balade irlandaise

Sexton, tout d'abord, s'est engouffré dans l'espace après une redoublée plein axe, et a aplati sous les poteaux avant de transformer (14-0, 30e). Puis, juste avant la pause, les Verts ont pris le large par l'intermédiaire de Conan en fond d'alignement côté droit (19-0, 37e).

Au retour des vestiaires, malgré un très léger mieux d'une dizaine de minutes, les Français ont rapidement reculé dans leurs 22. Et comme en première période, la domination irlandaise a fini par payer. Dans la foulée d'un ballon porté, Earls a profité d'un espace laissé par Bamba pour filer vers la ligne d'en-but et aplatir pour la trentième fois de sa carrière sous le maillot vert, devenant ainsi le deuxième meilleur scoreur de l'histoire du rugby irlandais (26-0, 56e).

Et une fois la victoire assurée, Joe Schmidt a même pu se permettre de mettre ses cadres au repos, en prévision du choc face aux Gallois lors de la dernière journée. Suffisant pour permettre à ces Bleus amorphes de sauver l'honneur. Pourtant à l'agonie, logiquement réduits à 14 après un carton jaune concédé par Aldegheri (68e), ils ont profité d'un contre plein axe conclu par Huget pour débloquer le compteur (26-7, 77e), avant de doubler la mise sur un ballon porté (26-14, 80e+2).

Et quitter Dublin avec une addition un peu moins salée dans la besace, qui n'effacera toutefois pas la terrible impression laissée par ce XV de France.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.