Accéder au contenu principal

Les députés britanniques ont voté en faveur d'un report du Brexit

La Chambre des communes s'est prononcé en faveur d'un report du Brexit.
La Chambre des communes s'est prononcé en faveur d'un report du Brexit. PRU / AFP

La motion du gouvernement de Theresa May prévoyant un report du Brexit ainsi qu'un nouveau vote sur l'accord de retrait de l'Union européenne négocié avec Bruxelles a été largement approuvée par les députés britanniques jeudi.

PUBLICITÉ

Les députés britanniques de la Chambre des Communes ont largement voté, jeudi 14 mars, en faveur d’un report du Brexit et un nouveau vote sur l'accord de retrait de l'Union européenne (UE) négocié par la Première ministre Theresa May. Mercredi, ils avaient exclu l'hypothèse d'une sortie sans accord avec Bruxelles.

La motion du gouvernement de Theresa May, entérinant un report a été approuvée par 412 voix contre 202. Le résultat de ce vote offre une bouffée d'oxygène à la Première ministre à 15 jours de la date prévue du Brexit, fixée au 29 mars.

La motion prévoit un court report, jusqu'au 30 juin, si les députés approuvent d'ici le 20 mars l'accord de divorce de l'UE, qu'ils ont déjà retoqué à deux reprises. Si l'accord est recalé à nouveau, le report devra aller au-delà du 30 juin et impliquera l'organisation des élections pour le parlement européen en mai.

Vote massif contre un second référendum

Les députés britanniques avaient auparavant massivement voté contre un amendement demandant un report du Brexit qui devait permettre la tenue d'un second référendum sur la sortie de l'UE.

L'amendement "H" a été rejeté par 334 députés, et 85 pour, près de trois ans après le référendum de juin 2016 qui avait décidé du Brexit, alors que le Parlement et le pays sont profondément divisés sur les modalités de mise en œuvre du divorce avec l'UE.

L'amendement avait été déposé par le Groupe indépendant - qui regroupe des élus ayant fait sécession du Parti travailliste et du Parti conservateur -, et préconisait une prolongation de la période de deux ans prévue par l'article 50 du Traité européen de Lisbonne pour sortir de l'UE, donc au-delà du 29 mars, afin d'organiser cette nouvelle consultation populaire.

Le rejet du texte s'explique à la fois par un large refus côté conservateurs, et par l'abstention de nombreux députés travaillistes, le principal parti d'opposition britannique ayant appelé jeudi ses députés à ne pas le soutenir. Les membres du Groupe indépendant ont dénoncé l'attitude du Labour après le rejet de l'amendement.

L'amendement "I", soumis par le Parti travailliste, préconisant que le Parlement puisse reprendre la main sur le Brexit et procéder à des votes indicatifs sur une série d'options, a également été rejeté d’une courte tête, par 314 votes contre 312. De même pour l'amendement "E", qui prévoyait que Theresa May sollicite auprès de l'UE un report du Brexit afin de donner au Parlement le temps de réunir une majorité sur une "approche différente" de l'accord conclu par Theresa May, a été rejeté par 318 voix contre 302.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.