Accéder au contenu principal

Tournoi des VI Nations : le Pays de Galles s'offre le Grand Chelem

Les joueurs du Pays de Galles après leur victoire face à l'Irlande en dernière journée du Tournoi des VI Nations, le 16 mars 2019.
Les joueurs du Pays de Galles après leur victoire face à l'Irlande en dernière journée du Tournoi des VI Nations, le 16 mars 2019. Paul Ellis, AFP

Le Pays de Galles a remporté samedi son match contre l'Irlande (25-7) lors de la dernière journée du Tournoi des VI Nations. Les Gallois décrochent ainsi le Grand Chelem, leur dixième dans le Tournoi.

PUBLICITÉ

À six mois de la Coupe du monde, le Pays de Galles est allé chercher le douzième Grand Chelem de son histoire en étouffant l'Irlande, samedi 16 mars, sous la pluie de Cardiff (25-7).

Le sélectionneur gallois Warren Gatland, qui faisait ses adieux au Tournoi des VI Nations après onze ans de bons et loyaux services, remporte lui son troisième Grand Chelem, après ceux de 2008 et 2012. Un record.

Les Gallois enchaînent avec ce match une quatorzième victoire consécutive, un record national qui leur permet de doubler l'Irlande au classement du World Rugby. À six mois du Mondial au Japon (20 septembre-2 novembre), voilà la Principauté sur les talons des doubles champions du monde All Blacks.

"C'est difficile de mettre des mots sur ce qu'on a fait, on a travaillé de façon incroyablement dur depuis un an. On a pris l'habitude de gagner. C'est un groupe spécial, on travaille dur les uns pour les autres", a exulté le buteur du XV du Poireau Gareth Anscombe à l'issue du match. "Pour moi c'est un jour et un week-end inoubliables pour le rugby gallois", a-t-il souligné.

Le XV du Trèfle, qui sortait lui-même du Grand Chelem 2018, fait grise mine, avec une défaite d'entrée à Dublin contre l'Angleterre (32-20) et termine avec presque un zéro pointé chez son cousin celte.

Qui aurait pu prévoir ce final en apothéose ? Pas forcément favoris au début du Tournoi, les Gallois ont réalisé un sacré parcours, sinueux en diable.

Il y a d'abord eu cette remontée lors de la première journée en France, avec cette victoire arrachée après un retard de seize points à la mi-temps (24-19). Il y a aussi eu ce succès contre la favorite Angleterre, construit patiemment grâce à une défense hermétique, la meilleure du Tournoi, et une discipline de fer.

Et tout ça sans un véritable buteur. Gareth Anscombe, même s'il a tout réussi samedi à Cardiff (20 points), n'a pas la précision de Leigh Halfpenny, laissé à la maison, ou encore de Dan Biggar, laissé sur le banc. Jusqu'à cette "finale", le N.10 d'origine néo-zélandaise avait manqué plusieurs pénalités, refusant même d'en tenter certaines que ses deux aînés auraient réussies sans trop y penser.

Toit ouvert, match fermé

Au Millennium Stadium, les Irlandais ont coulé avant même la 80e seconde. Hadleigh Parkes a marqué le premier essai, à la réception d'un petit coup de pied d'Anscombe par-dessus le premier rideau irlandais.

Le reste a été une affaire de précision, de discipline et de défense, des domaines dans lesquels les Gallois excellent en ce moment. Sous "leur" pluie, les Gallois ont gagné les mêlées, dominé les touches, forçant les Irlandais à donner des munitions à Anscombe, irréprochable à plus de 40 mètres (35e, 40e) pour donner seize longueurs d'avance à la pause (16-0).

Et le XV du Poireau n'a pas ralenti en seconde période, Anscombe agrandissant encore l'écart de trois nouvelles pénalités (49e, 54e, 70e) sans réplique jusqu'à l'essai de Jordan Larmour après la sirène.

Les Irlandais étaient venus gâcher la fête comme ils avaient mis fin à la série de 18 victoires des All Blacks en 2016 ou annihilé les chances de Grand Chelem anglais en 2017. Ils repartent de Cardiff avec des doutes. Pas idéal à six mois du grand rendez-vous planétaire.

La remontée fantastique de l'Écosse

Dans le dernier match de ce Tournoi 2019, le XV écossais a signé une remontée incroyable à Twickenham face à l'Angleterre, avant de concéder le nul en fin de match (38-38).

Menés 31 à 0, les hommes de Gregor Townsend ont passé un 38-0 à leurs adversaires entre la 35e et la 76e minute. George Ford a arraché le nul en marquant après la fin du temps réglementaire. Les Anglais avaient commencé la rencontre pieds au plancher avec quatre essais inscrits en une demi-heure. On pensait alors l'Écosse enterrée, mais le XV du Chardon s'est rebellé en deuxième période et a planté quatre essais à son tour.

Un match renversant qui conclut idéalement cette édition du tournoi des VI Nations. Au classement final, l'Angleterre termine deuxième avec trois victoires, tandis que l'Écosse est cinquième avec une seule victoire, devant l'Italie, et derrière la France.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.