Espagne: ça plane pour Messi et le Barça s'envole vers le titre

Madrid (AFP) –

Publicité

Barcelone sur orbite! Avec un triplé stratosphérique de Lionel Messi, le Barça a terrassé le Betis Séville (4-1) dimanche pour la 28e journée du Championnat d'Espagne, prenant son envol en tête avec une avance de dix points quasi définitive pour le titre.

A dix journées de la fin, qui pourra aller chercher le FC Barcelone ? Surtout avec un capitaine aussi en forme ? L'Argentin Messi, "pichichi" de Liga avec 29 buts, a expédié un coup franc dans la lucarne (18e), catapulté au fond une talonnade de Luis Suarez (45e+2) et inscrit un but incroyable, sorte de lob tendu et tout en toucher, entré avec l'aide de la transversale (85e). Il a aussi trouvé le poteau (90e+3).

Entretemps, Suarez avait marqué à son tour au bout d'un slalom tout en puissance (63e), confortant sa deuxième place au classement des buteurs avec 18 buts, même s'il a fini le match blessé à une cheville. Loren Moron a sauvé l'honneur du Betis (82e).

Et puisque l'Atlético Madrid (2e, 56 pts) a perdu 2-0 contre Bilbao samedi, le Barça (1er, 66 pts) s'achemine tout droit vers un 26e titre de champion, le huitième en onze ans. Quant au Real Madrid du revenant Zinédine Zidane, il est troisième à douze longueurs (54 pts).

Pour Barcelone, tous les rêves restent permis: après le festival offensif réussi mercredi contre Lyon en huitième retour de Ligue des champions (5-1), déjà avec un doublé de Messi, le Barça peut nourrir le fol espoir de réussir à nouveau le triplé Liga-Coupe-C1, comme en 2009 et 2015.

- Razzia -

A l'évidence, la victoire de dimanche au stade Benito-Villamarin est de celles qui valent cher: pendant que l'Atlético, groggy après son élimination européenne contre la Juventus (3-0), chutait à Bilbao, l'équipe d'Ernesto Valverde a négocié avec maîtrise l'un de ses derniers déplacements délicats.

Pour le leader blaugrana, il restera évidemment à gérer au mieux la réception de son dauphin rojiblanco le 6 avril au Camp Nou. Mais avec dix points d'avance, le Barça a de quoi voir venir.

Et son probable sacre anticipé, à trois ou quatre journées de la fin, devrait épargner les organismes pour tenter de reconquérir la Ligue des champions, avec un quart contre Manchester United (10 et 16 avril), et pour essayer de conserver la Coupe du Roi, avec une finale contre Valence (25 mai).

Cette possible razzia de trophées ne serait sans doute pas possible sans le capitaine Messi, qui vit une fin de saison faste.

- Messi ovationné par le public adverse -

Déjà impressionnant contre Lyon mercredi, le petit Argentin a décanté le match dimanche par ses coups de patte. Et il aurait pu marquer beaucoup plus avec un brin de réussite...

Impressionné, le public du Betis n'a pu que se rendre à l'évidence et ovationner le N.10 Barcelonais, toujours aussi complice avec son partenaire et ami Luis Suarez.

Ce dernier a eu davantage de ratés dans la finition, manquant deux face-à-face avec le gardien Pau Lopez, à chaque fois sur des offrandes de Messi (40e, 60e). Mais sa passe décisive pour l'Argentin, d'une talonnade à l'aveugle, était impeccable (45e+2). Et il a fini par être récompensé au bout d'un slalom, résistant à trois défenseurs pour ajuster le gardien (63e).

Le seul point noir de la soirée, pour les Catalans, est la blessure de Suarez, sorti du terrain en boitant, touché à la cheville gauche. Après la déchirure musculaire dont a été victime Ousmane Dembélé, il ne serait pas bon que l'avant-centre uruguayen soit également sur le flanc.

Fort heureusement pour le Barça, les deux semaines de la trêve internationale s'annoncent. Et l'équipe de Lionel Messi la passera bien au chaud, avec une avance qui a déjà un goût de sacre.