Accéder au contenu principal

Brexit : le Parlement britannique ne revotera pas l'accord déjà rejeté

Cette capture vidéo d'une séquence diffusée par l'unité d'enregistrement parlementaire (PRU) du Parlement britannique montre le président de la Chambre des communes, John Bercow, à la Chambre des communes à Londres le 18 mars 2019.
Cette capture vidéo d'une séquence diffusée par l'unité d'enregistrement parlementaire (PRU) du Parlement britannique montre le président de la Chambre des communes, John Bercow, à la Chambre des communes à Londres le 18 mars 2019. HO, AFP, PRU

Le Parlement britannique a refusé lundi un nouveau vote sur un accord de Brexit inchangé, et qui a été déjà rejeté la semaine dernière. Un nouveau revers pour la Première ministre Theresa May.

PUBLICITÉ

Le gouvernement britannique ne peut pas présenter le même accord de retrait à un nouveau vote des parlementaires qui l'ont rejeté la semaine dernière, a déclaré lundi 18 mars le président de la Chambre des communes, le conservateur John Bercow.

En revanche, a-t-il argumenté, le gouvernement pourrait soumettre à un nouveau vote un texte qui ne serait pas le même que l'accord rejeté. C'est, selon lui, la condition que le gouvernement de Theresa May doit remplir pour pouvoir organiser un troisième vote sur un accord de Brexit.

>> À lire aussi : Après le report du Brexit, l'Union européenne réclame plus de clarté à Londres

"Telle est ma conclusion : si le gouvernement souhaite présenter une nouvelle proposition qui ne soit ni la même, ni sensiblement la même que celle qui a été rejetée le 12 mars par cette assemblée, cela sera entièrement en ordre", a-t-il dit.

"Ce que le gouvernement ne peut légitimement pas faire, c'est de soumettre à nouveau à cette Chambre la même proposition ou sensiblement la même proposition que cette qui a été rejetée la semaine dernière par 149 voix d'écart", a poursuivi John Bercow.

>> À lire aussi : À l’appel de Nigel Farage, des pro-Brexit entament une marche de protestation vers Londres

Le porte-parole de Theresa May a lui indiqué dans la foulée qu'il était dans l'incapacité de commenter la déclaration du président de la Chambre des communes. John Bercow, a-t-il ajouté, n'a pas informé à l'avance les services de la Première ministre du contenu de son intervention. La cheffe du gouvernement britannique s'était donné jusqu'à mercredi pour solliciter à nouveau le Parlement de Westminster après deux échecs cuisants.

Avec Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.