Accéder au contenu principal

Accord de "principe" sur une réforme du port d'armes en Nouvelle-Zélande

La Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, devant la presse le 16 mars.
La Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, devant la presse le 16 mars. Marty Melville, AFP

La Première ministre de Nouvelle-Zélande Jacinda Ardern a annoncé lundi que son gouvernement avait donné son accord de "principe" au durcissement de la législation sur les armes, trois jours après les attentats contre deux mosquées à Christchurch.

PUBLICITÉ

La Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, a déclaré lundi 18 mars que son gouvernement avait pris des décisions de principe en vue d'une réforme de la législation sur le contrôle des armes à feu, après l'attentat contre deux mosquées de Christchurch qui a fait 50 morts.

"J'ai l'intention de donner plus de détails sur ces décisions à la presse et à la population avant la prochaine réunion du gouvernement lundi prochain", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse. "Finalement, cela signifie que dans les dix jours qui ont suivi ce terrible acte terroriste, nous aurons annoncé des réformes qui, je pense, renforceront la sécurité de notre communauté", a-t-elle ajouté.

"Nous avons pris une décision en tant que gouvernement, nous sommes unis", a déclaré Mme Ardern, accompagnée de Winston Peters, son vice-Premier ministre et partenaire au sein de la coalition au pouvoir.

Le parti de Winston Peters, New Zealand First, qui s'était opposé jusque-là à un tel durcissement, a apporté son soutien total aux réformes annoncées. "La réalité c'est qu'après 13 H 00 vendredi, notre monde a changé à jamais et nos lois feront de même", a-t-il lancé.

Cinq armes utilisées lors de l'attaque

Cinquante personnes sont mortes dans l'attaque de deux mosquées de Christchurch vendredi. L'auteur présumé de la tuerie, Brenton Harrison Tarrant, est un ressortissant australien et militant d'extrême droite âgé de 28 ans, qui a été inculpé de meurtres et sera maintenu en détention jusqu'à sa comparution devant la Haute Cour le 5 avril.

Brenton Harrison Tarrant disposait d'un port d'armes, a déclaré samedi la Première ministre néo-zélandaise. Cinq armes, dont deux fusils semi-automatiques et deux fusils de chasse, ont été utilisées lors de l'attaque, a-t-elle précisé.

En Nouvelle-Zélande, l'âge légal minimum pour posséder une arme à feu est fixé actuellement à 16 ans, à l'exception des armes semi-automatiques, pour lesquelles le plancher est relevé à 18 ans.

Réglementation des armes : "On doit trouver un équilibre"

Le contrôle des armes en Nouvelle-Zélande n'a plus été modifié depuis 1992. Contrairement à l'Australie, où les armes semi-automatiques sont interdites, le pays autorise la possession de ce type d'équipement à condition qu'il soit enregistré.

La rapidité de la réaction du gouvernement néo-zélandais tranche avec le maintien d'une législation laxiste sur les armes aux Etats-Unis, les Américains étant plus divisés sur la question.

Avec Reuters et AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.