Accéder au contenu principal

En Haïti, Jean-Michel Lapin devient Premier ministre par intérim

Jean-Michel Lapin le 21 mars 2019 à Port-au-Prince.
Jean-Michel Lapin le 21 mars 2019 à Port-au-Prince. Ivan Alvarado, Reuters

Après une motion de censure contre le gouvernement votée en début de semaine, le président haïtien Jovenel Moïse a nommé jeudi Jean-Michel Lapin au poste de Premier ministre par intérim.

Publicité

Jean-Michel Lapin, jusqu'à présent ministre de la Culture et de la Communication en Haïti, a été nommé Premier ministre par intérim jeudi 21 mars par le président Jovenel Moïse, le temps que ce dernier mette en place un nouveau cabinet.

La Chambre des députés a voté lundi le départ du gouvernement dirigé jusqu’à présent par Jean-Henry Céant. Sa position était fragilisée par de récentes manifestations qui ont fait plusieurs morts.

>> À lire : #PetrocaribeChallenge, la campagne qui mobilise les Haïtiens contre la corruption

"Les problèmes de l'éducation, de la santé, de la sécurité, de la cherté de la vie sont la responsabilité de l'État. Cela demande l'implication de tous les ministres (...). Cela demande aussi l'implication de la société civile", a déclaré Jean-Michel Lapin jeudi.

Des élections en octobre

Henry Céant a déclaré jeudi matin "prendre acte" de cette nomination et se retirer. "Pour éviter au pays, qui a tant besoin de paix, un imbroglio constitutionnel, j'ai l'avantage de vous donner ma démission comme Premier Ministre", a écrit Henry Céant dans une lettre au chef de l'État, consultée par l'AFP.

Mécontent de la décision de la Chambre des députés, où le président Moïse détient une majorité, Henry Céant a intenté une action en justice mercredi. Il n'est pas clair à ce stade de la suite qu'il va donner à ces poursuites.

Dans les jours qui viennent, Jovenel Moïse va entamer des consultations avec le Parlement en vue de nommer un nouveau Premier ministre, comme le veut la Constitution. Le nouveau gouvernement devra affronter de nombreux problèmes comme la cherté de la vie et l’insécurité. Des élections sont prévues en octobre pour renouveler notamment la Chambre des députés et un tiers du Sénat.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.