Accéder au contenu principal

Euro-2020 : implacables, les Bleus enchaînent face à l'Islande

La France n'a jamais été inquiétée par l'Islande.
La France n'a jamais été inquiétée par l'Islande. Martin Bureau, AFP

Après son succès vendredi 22 mars en Moldavie, l'équipe de France de football a confirmé sa belle forme du moment en dominant l'Islande au Stade de France (4-0). Avec deux victoires, les Bleus ont idéalement débuté les éliminatoires de l'Euro-2020.

PUBLICITÉ

Qu'il est loin le France-Islande d'octobre 2018 où les Bleus, tout récents champions du monde, avait pris le bouillon au Roudourou [à Guingamp], arrachant miraculeusement un piteux résultat nul (2-2). Cinq mois plus tard, l'équipe de France a retrouvé son football, et la différence est palpable. Comme face à la Moldavie (1-4), vendredi 22 mars, les hommes de Didier Deschamps ont surclassé leur adversaire, décrochant un probant succès (4-0) qui vient confirmer leur place de leaders du groupe H des éliminatoires de l'Euro-2020.

Comme face à la Moldavie, les Bleus ont passé l'essentiel du match à devoir chercher les clés pour forcer un verrou défensif renforcé. Un défi que Griezmann et ses coéquipiers ont relevé avec brio, confisquant le ballon durant toute la rencontre face à des Islandais qui, à l'exception d'une frappe de Bjarnason (48e), n'ont jamais semblé pouvoir sortir de leur torpeur.

Une dernière demi-heure de feu

À l'inverse, la France a su appuyer d'entrée de jeu, en trouvant la première fois la faille par Umtiti, qui a délivré le Stade de France en reprenant de la tête un centre au cordeau de Mbappé (1-0, 12e). Ultra-dominateurs, les Bleus ont tout de même buté ensuite durant trois bons quarts d'heure sur le mur islandais.

Mais c'est après l'heure de jeu qu'ils ont réellement appuyé sur l'accélérateur. Giroud, pas franchement en réussite sur le premier acte, s'est tout d'abord rattrapé en reprenant du plat du pied un centre en force de Pavard que Halldorsson avait laissé filer devant ses gants (2-0, 68e). Olivier Giroud devenant par la même occasion le troisième meilleur buteur de l'équipe de France (avec 35 réalisations), devant David Trezeguet (34) et Zinedine Zidane (31) et derrière Michel Platini (41) et Thierry Henry (51).

Puis, dans le dernier quart d'heure, Mbappé y est également allé de sa réalisation sur un service de Griezmann (3-0, 78e), avant que la star de l'Atlético de Madrid ne débloque lui aussi son compteur dans la foulée (4-0, 84e), pour parfaire un peu plus une belle soirée dyonisienne. Un large succès qui confirme que les champions du monde ont bel et bien tourné la page russe de 2018 et se projettent désormais vers le prochain Euro.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.