Accéder au contenu principal

Près d'un quart des Français consomment trop d'alcool

Les hommes (33,4 %) dépassent davantage le seuil de consommation que les femmes (14,3 %).
Les hommes (33,4 %) dépassent davantage le seuil de consommation que les femmes (14,3 %). Charly Triballeau, AFP

Selon un baromètre de Santé publique France, 23,6 % des Français âgés de 18 à 75 ans ont dépassé en 2017 le seuil recommandé de consommation d'alcool. L'agence lance mardi une campagne nationale de prévention.

Publicité

Près d'un quart des Français dépassent le seuil recommandé de consommation d'alcool, selon un baromètre de Santé publique France qui lance mardi 26 mars une campagne nationale de prévention visant à alerter sur les risques liés de cancers, de maladies cardiovasculaires et de maladies digestives.

En 2017, 23,6 % des personnes de 18-75 ans ont dépassé les repères de consommation établis par des experts en 2017, les hommes (33,4 %) davantage que les femmes (14,3 %), peut-on lire dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire de l'agence.

Dans le détail, 19,2 % ont déclaré avoir bu plus de deux verres d'alcool en une journée au moins une fois au cours de la semaine précédente, 9,7 % ont déclaré avoir bu plus de 10 verres d'alcool au cours des sept derniers jours et 7,9 % ont déclaré avoir consommé de l’alcool plus de cinq jours sur sept.

>> À lire aussi : "La France met du big data dans son vin"

Les plus jeunes sont plus nombreux à consommer plus de deux verres un jour de consommation, tandis que les plus âgés observent moins fréquemment des jours d’abstinence dans la semaine, précise Santé publique France. Un tiers des personnes dépassant le seuil recommandé ont un revenu mensuel net inférieur ou égal à 1 200 euros.

Parallèlement à la publication de ce baromètre, une campagne nationale d'information est lancée jusqu'au 14 avril avec un seul message : "Pour votre santé, c'est maximum deux verres par jour, et pas tous les jours."

Avec 41 000 morts par an en France, l'alcool reste la deuxième cause de mortalité évitable après le tabac selon Santé publique France, qui pointe les risques de cancers, de maladies cardiovasculaires et de maladies digestives.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.