Accéder au contenu principal

Ligue des champions féminine : Lyon en demi-finale, le PSG éliminé

Les Lyonnaises se sont imposées 4-2 sur la pelouse de Wolfsbourg.
Les Lyonnaises se sont imposées 4-2 sur la pelouse de Wolfsbourg. Ronny Hartmann, AFP

Vainqueurs des trois dernières Ligues des champions, les Lyonnaises se sont qualifiées sans trembler pour les demi-finales en s'imposant 4-2 à Wolfsburg. Les Parisiennes ont en revanche été éliminées par Chelsea (2-1).

Publicité

Comme un air de déjà vu. Les Lyonnaises ont une nouvelle fois obtenu leur billet pour les demi-finales de la Ligue des Champions. L’OL s’est imposé sans trembler (4-2) face à Wolfsburg.

Fortes de leur succès 2-1 au match aller, les triples tenantes du titre se sont rapidement mises à l'abri. Dzsenifer Marozsan a ouvert le score dès la 8e minute de jeu, imitée 17 minutes plus tard par Wendy Renard. Les Lyonnaises ont ensuite connu une baisse de régime en deuxième période, qui a permis cette fois aux Allemandes d'égaliser à 2-2 (doublé de Pernille Harder) avant que Eugénie Le Sommer ne réussisse à son tour un doublé.

Les deux équipes s'étaient déjà rencontrées trois fois en finale de la compétition reine (victoire de Wolfsburg en 2013, de Lyon en 2016 et 2018) et une fois en quart de finale en 2017. L’OL se positionne comme le grand favori à sa propre succession après avoir éliminé les finalistes de l'an passé.

Pas de remontada pour les Parisiennes

Les championnes de France rencontreront Chelsea en demi-finale. Les Anglaises ont éliminé les Parisiennes pour se hisser dans le dernier carré de la C1. L'équipe féminine du Paris SG, qui rêvait de "remontada" en quart de finale retour de la Ligue des champions, a échoué de peu face aux Blues (2-1, aller : 0-2), dans le temps additionnel déjà fatal à leurs homologues masculins.

Il n'a manqué que quelques minutes pour que le PSG, deux fois finaliste malheureux (2015 et 2017), rejoigne leurs rivales nationales pour une demi-finale explosive entre les deux moteurs du foot féminin hexagonal.

Dans une première période fermée, les Françaises se sont heurtées au bloc défensif adverse et sont rentrées au vestiaire sur un score nul et vierge. A la reprise, Kadidiatou Diani a trouvé la faille dès le début de la seconde période et a redonné espoir à ses partenaires (47e). Moins de 10 minutes plus tard, la gardienne Ann-Katrin Berger, coupable d'une faute de main, a marqué contre son camp.

A ce moment de la partie, le PSG y croyait encore. Il a tout fait pour arracher la qualification sous les encouragements de son public. Mais dans le temps additionnel, Fran Kirby est venu crucifier les finalistes de l'édition 2017 et offrir le billet pour les demi-finale aux Anglaises.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.