Accéder au contenu principal

Représenter les identités de genre : une banque d'images pour "sortir des carcans et des clichés"

Zackary Drucker / The Gender Spectrum Collection

Améliorer la représentation des identités de genre dans les médias et casser les stéréotypes : c'est l'intention du site américain Broadly qui a créé une banque d'images figurant des modèles trans et/ou non binaires.

Publicité

Tout a commencé en 2015, lorsque la journaliste Diana Tourjée publie son premier article sur le site américain Broadly – spécialisé culture et société –, une sorte de guide humoristique à destination des femmes transgenres. Mais trouver une image d'illustration relève du parcours du combattant : les recherches avec des mots-clés autour du thème des personnes transgenres ne donnent aucun résultat. Les éditeurs de Broadly choisissent finalement une photo d’un homme cisgenre (c'est-à-dire dont le genre correspond à son sexe biologique), qui sera par la suite troquée contre une photo de femme cisgenre, recadrée de façon à ne pas voir son visage. Diana Tourjée n’est pas satisfaite de cette décision, conséquence du manque de photos disponibles de personnes transgenres et non binaires (qui ne s'identifient ni comme homme, ni comme femme).

Capture d'écran de l'article de Diana Tourjée.
Capture d'écran de l'article de Diana Tourjée. Broadly

180 photos en libre accès pour les médias

Quatre ans plus tard, Broadly dévoile "The Gender Spectrum Collection", une banque d’images mettant en scène des personnes trans et non binaires dans des situations du quotidien (chez le médecin, chez soi, devant la télévision…), en contexte professionnel ou à l’école, faisant la fête… Environ 180 clichés à la libre disposition du public et des médias (à condition de créditer The Gender Spectrum Collection et d'en faire un usage non commercial). L'équipe éditoriale de Broadly invite à utiliser ces images pour illustrer des articles traitant des thématiques LGBT aussi bien que pour tout autre sujet de la vie quotidienne (éducation, travail, bien-être...), arguant de la nécessité de donner une représentation plus fidèle du monde dans lequel nous vivons.

Un parti pris salué sur les réseaux sociaux dès l'apparition de la banque d'images le 27 mars. "Les personnes non binaires et trans sont encore trop souvent invisibilisées et réduites à des clichés", explique à France 24 l’un des membres de l’Association des journalistes LGBT (AJL), qui souhaite rester anonyme. "Les images proposées par Broadly aident à casser des idées reçues, en montrant par exemple la diversité d’apparences physiques de ces personnes. Il est d’ailleurs excellent de voir que sont représentées des personnes trans racisées [des personnes non blanches], qui subissent bien plus de discriminations que les personnes blanches."

Deux personnes non-binaires jouant aux jeux vidéo.
Deux personnes non-binaires jouant aux jeux vidéo. Zackary Drucker/The Gender Spectrum Collection

Répondre à la demande, et aux évolutions

Dans un article publié le 26 mars, Broadly précise que les célèbres banques d’images Shutterstock et Getty Images ont vu les recherches autour du terme "transgenre" considérablement augmenter ces derniers mois : +64 % pour Shutterstock en un an, et trois fois plus de demandes chez Getty entre juin 2017 et juin 2018. Pourtant, les images disponibles se font encore rares, et sont de ce fait souvent choisies par défaut : en premier lieu, le drapeau arc-en-ciel de la communauté LGBT, ou encore le symbole des personnes transgenres.

"En cherchant des photos de personnes transgenres, on trouve souvent des images à caractère médical par exemple, alors qu'être transgenre n'est pas forcément synonyme d'opération chirurgicale", nous explique Arnaud Alessandrin, docteur en sociologie de l’université de Bordeaux et auteur de "Sociologie des transidentités" (Le Cavalier Bleu, mars 2018). "Cette banque d'images permet de sortir des carcans et des clichés."

Broadly précise que son objectif est de représenter les personnes trans et non binaires avant tout comme des êtres humains avec des carrières professionnelles, des relations, des talents, des passions... Questionnant ainsi par la même occasion la tendance à utiliser des images d'une seule partie du corps (comme dans l'article de Diana Tourjée).

Car si les personnes trans et non binaires sont "de plus en plus représentées dans les médias à travers les séries, la télévision ou encore la presse", Arnaud Alessandrin nous explique que les mauvaises représentations subsistent. Erreurs dans les pronoms, utilisation du prénom de naissance d'une personne en transition... Pourtant, de plus en plus de personnes se considèrent comme non binaires. Une étude YouGov réalisée pour L'Obs datée du 27 mars révèle que 14 % des 18-44 ans se trouvent dans ce cas.

Cette initiative proposée par Broadly n’est pas sans rappeler celle de Neosha Gardner. En 2015, cette entrepreneuse américaine, lassée de ne pas trouver suffisamment de photos de femmes noires, a créé CreateHER Stock, une banque d’images mettant à l’honneur ces dernières dans diverses situations de vie. Pour l’instant, pas de proposition de ce genre côté français. "Nous espérons que cela viendra et que la banque d’images de Broadly en inspirera d’autres", continue le membre de l’AJL.

Capture d'écran de la page d'accueil de CreateHER.
Capture d'écran de la page d'accueil de CreateHER. CreateHER

Broadly reconnaît que cette initiative ne résoudra pas tous les problèmes. Mais le site invite les rédacteurs, les journalistes à prendre leurs responsabilités et à se questionner sur les stéréotypes et leurs préjugés, lors du choix d'une illustration. Rappelant que cette image sera peut-être la première représentation qu'un lecteur aura d'une personne transgenre ou non binaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.