Accéder au contenu principal

Les autorités vénézuéliennes décrètent un rationnement de l'électricité

Des manifestants protestent contre le manque d'eau et d'électricité dans les rues de Caracas, le 31 mars 2019.
Des manifestants protestent contre le manque d'eau et d'électricité dans les rues de Caracas, le 31 mars 2019. Federico Parra, AFP

Le gouvernement vénézuélien a annoncé dimanche des mesures draconiennes pour tenter de venir à bout des coupures de courant géantes qui paralysent le pays depuis début mars, et qui ont déclenché de nouvelles manifestations.

Publicité

Le président du Venezuela Nicolas Maduro a annoncé dimanche 31 mars un plan de rationnement de l'électricité d'une durée de 30 jours en raison de l'aggravation des coupures massives d'électricité qui affectent le pays depuis le 7 mars.

"J'ai approuvé un plan de 30 jours" pendant lesquels l'électricité sera rationnée, afin d'assurer un "équilibre" entre la production, le transport, la distribution et la consommation "avec une attention particulière à garantir la distribution d'eau", a-t-il déclaré à la télévision nationale.

"Une guerre électrique déclenchée pour rendre fou le pays"

Les coupures sont dues à des "attaques terroristes" dans le cadre d'une "guerre électrique déclenchée pour rendre fou le pays", a-t-il de nouveau accusé. Ce sont ces sabotages qui, selon lui, affectent la centrale hydroélectrique de Guri, qui fournit au Venezuela 80 % de son électricité.

La journée de travail dans les entreprises privées et les administrations se terminera à deux heures de l'après-midi, a par ailleurs annoncé le ministre de la Communication, Jorge Rodriguez, sans préciser la durée de ces mesures.

Caracas et 20 États vénézuéliens sur 23 ont été de nouveau plongés dans le noir vendredi soir et de nombreuses régions sont restées sans courant depuis. Des coupures avaient déjà paralysé le pays du 7 au 14 mars, puis du 25 au 28 mars.

Des manifestations contre les pannes d'électricité

Des Vénézuéliens en colère ont installé des barricades en feu dimanche près du palais présidentiel à Caracas et dans d'autres régions du pays pour protester contre les pannes d'électricité à répétition qu'a connues le pays ces dernières semaines. Des manifestations similaires ont eu lieu dans d'autres régions du pays, notamment dans l'État central de Carabobo, où des manifestants ont brûlé des pneus et bloqué des routes, selon des témoins.

L'opposant Juan Guaido, reconnu comme président par intérim par une cinquantaine de pays dont les États-Unis, avait appelé samedi ses partisans à "transformer l'indignation en mobilisation" à chaque coupure d'électricité.

Le courant a été lentement rétabli cette semaine après une coupure qui a privé le pays d'électricité pendant plusieurs jours, succédant à une première panne massive le 7 mars. L'opposition et des experts du secteur estiment que ces coupures de courant à répétition sont dues au manque d'investissements dans les infrastructures.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.