Accéder au contenu principal

Sibeth Ndiaye, une loyauté récompensée

Sibeth Ndiaye, le 1er avril 2019, à Paris, lors de la passation de pouvoir.
Sibeth Ndiaye, le 1er avril 2019, à Paris, lors de la passation de pouvoir. Thomas Samson, AFP

Connue pour son franc-parler et son langage souvent cru, Sibeth Ndiaye est devenue à 39 ans, la nouvelle porte-parole du gouvernement français. L'ancienne conseillère pour la presse fait partie du cercle rapproché du chef de l’État Emmanuel Macron.

PUBLICITÉ

La conseillère presse d’Emmanuel Macron, Sibeth Ndiaye, a fait son entrée lundi 1er avril dans le gouvernement. Elle a été promue porte-parole lors de sa passation de pouvoirs avec Benjamin Griveaux, démissionnaire pour briguer la mairie de Paris.

"La France m'a beaucoup donné"

"Soyons en sûrs. Hier, le doute m'a submergée lorsque j'ai vu la marche se dresser devant moi", a-t-elle déclaré.

"C'est d'ailleurs vers les miens, ma famille, mes amis que je me suis tournée. Je veux les remercier ici très profondément du soutien qu'ils m'ont apporté, c'est aussi au Sénégal, le pays de ma naissance, que j'ai puisé le courage de gravir cette marche en toute humilité", a-t-elle ajouté lors de la passation de pouvoirs.

"C'est dans mon enfance que j'ai été cherchée ces paroles souvent prononcées par nos parents pour nous aider mes sœurs et moi à briser les plafonds de verre : 'Là où tu es, tu es à ta place'. La France m'a beaucoup donné. Aujourd'hui, c'est à mon tour de le lui rendre", a-t-elle poursuivi lors d'une brève déclaration.

"Cette marche, je la franchis avec la fierté de servir la France, ce pays que je me suis choisi parce qu'avant même d'être Française, j'ai compté parmi les engagés de ce pays", a ajouté la ministre.

Des choix de communication contestés

Sa nomination surprise est une récompense éclatante pour celle que beaucoup donnaient partante de l'Élysée, pour cause de choix de communication contestés et de chute du président dans les sondages. À l'Élysée, elle a contrôlé d'une main de fer le service communication, mais a aussi eu de nombreuses frictions avec une partie de l'entourage du chef de l'État, dont les proches de Brigitte Macron.

Native de Dakar, naturalisée en 2016, cette Franco-Sénégalaise est entrée à l'Élysée avec le président de la République en tant que conseillère pour la presse, après avoir occupé la même fonction quand il était ministre de l'Économie.

Sibeth Ndiaye s'est engagée au Parti socialiste en 2002, à la suite de la qualification de Jean-Marie Le Pen au second tour de l’élection présidentielle. Puis elle a fait ses premiers pas en politique aux côtés de Claude Bartolone, alors que celui-ci présidait le conseil général de Seine-Saint-Denis. Diplômée d’un DESS en économie de la santé, elle a intégré alors son service de presse.

Prête à "mentir"

La rencontre avec Emmanuel Macron a eu lieu quelques années plus tard, alors que celui-ci était secrétaire général adjoint de l’Élysée, et elle, conseillère d'Arnaud Montebourg. Quand le futur président a fondé En marche !, elle l’a suivi comme conseillère presse de la campagne. Le grand public l'a découverte dans le documentaire de Yann L'Hénoret "Emmanuel Macron, les coulisses d'une victoire", où on la voit omniprésente, défendant son candidat bec et ongles. Dans ce film, elle va jusqu'à traiter un journaliste de "sagouin" et se dit prête à "mentir" si besoin pour protéger son candidat.

Partisane d'une communication de combat, voire provocatrice, adepte des réseaux sociaux plutôt que des médias traditionnels, c'est elle qui a posté sur son compte Twitter la vidéo sur le "pognon de dingue" que coûtent, selon Emmanuel Macron, les aides sociales.

Jusqu'ici femme de l'ombre, elle devra désormais défendre publiquement les choix du président et du gouvernement.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.