Accéder au contenu principal

Rugby: le Néo-Zélandais Ryan Crotty arrêtera sa carrière internationale après le Mondial

Le trois-quarts centre néo-zélandais Ryan Crotty lors d'un match d'automne face à l'Angleterre, à Twickenham, le 10 novembre 2018
Le trois-quarts centre néo-zélandais Ryan Crotty lors d'un match d'automne face à l'Angleterre, à Twickenham, le 10 novembre 2018 AFP/Archives
Publicité

Wellington (AFP)

Le trois-quarts centre néo-zélandais Ryan Crotty mettra un terme à sa carrière internationale après la Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre), afin d'aller jouer pour le club japonais de Kubota Spears.

"Christchurch sera toujours en moi, mais j'ai vraiment envie de tenter une nouvelle expérience dans la Ligue japonaise, en tant que joueur de Kubota Spears", a déclaré lundi le joueur des Canterbury Crusaders, province basée à Christchurch, en Nouvelle-Zélande.

Le joueur, qui aura 31 ans fin septembre, accomplit sa onzième saison sous le maillot des Crusaders. Il totalise également 44 sélections sous le maillot des All Blacks, qu'il a endossé pour la première fois à l'occasion d'un test-match contre l'Australie en 2013.

"+Crotts+ a été un des piliers de notre milieu de terrain pendant de nombreuses années et c'est un joueur de classe mondiale", a déclaré le sélectionneur national Greg Hansen, qui quittera aussi les All Blacks à l'issue du Mondial-2019.

"Il est très physique, c'est un joueur très équilibré, excellent dans le domaine de la communication et de la prise de décision, qui crée des brèches et possède une grande qualité de passe", a-t-il ajouté.

D'autres All Blacks quitteront la sélection après le Mondial, dont le capitaine, le troisième-ligne Kieran Read, et le pilier Owen Franks, qui ont récemment signé dans des clubs étrangers et ne seront donc plus sélectionnables en équipe nationale. Read a signé à Toyota Verblitz au Japon et Franks à Northampton en Angleterre.

D'autres joueurs laissent planer le doute sur leur avenir international, comme le centre Sonny Bill Williams. Les deuxièmes-lignes Sam Whitelock et Brodie Retallick et l'ouvreur Beauden Barrett ont évoqué, eux, le besoin de souffler et de prendre une année sabbatique après le Mondial au Japon.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.