Accéder au contenu principal

La démission d'Abdelaziz Bouteflika entérinée par le Conseil constitutionnel

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika remettant sa démission, le 3 avril 2019.
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika remettant sa démission, le 3 avril 2019. Capture d'écran France 24

L’Algérie se réveille sans Abdelaziz Bouteflika. Après des semaines de contestation, le président algérien a démissionné, mettant fin à deux décennies de pouvoir. Un départ entériné par le Conseil constitutionnel. Suivez notre liveblog.

Publicité

• Dans une dernière lettre adressée à la nation, le président démissionnaire demande pardon. "Je veux "demander pardon, à ceux, parmi les enfants de ma patrie, envers lesquels j'aurais, sans le vouloir, manqué à mon devoir en dépit de mon profond attachement à être au service de tous les Algériens et Algériennes".

• Le Conseil constitutionnel a entériné la démission du président algérien, Abdelaziz Bouteflika, cible d'une contestation populaire depuis plus d'un mois.

• Le président du Conseil de la nation (chambre haute), Abdelkader Bensalah, doit assurer l'intérim, selon la Constitution algérienne.

• Cette démission, annoncée mardi soir, après plus d'un mois de crise politique, déclenchée par l'annonce d'une 5e investiture d'Abdelaziz Bouteflika à la présidentielle initialement prévue le 18 avril.

• Une annonce qui a provoqué la liesse du peuple algérien.

• La France se dit confiante dans la poursuite de la "transition démocratique" en Algérie.

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.