Accéder au contenu principal

F1: Mick Schumacher a fait ses premiers tours au volant de la Ferrari

L'Allemand Mick Schumacher fait ses premier tours au volant de la Ferrari de 2019 en essais sur le circuit de Sakhir à Bahreïn le 2 avril 2019
L'Allemand Mick Schumacher fait ses premier tours au volant de la Ferrari de 2019 en essais sur le circuit de Sakhir à Bahreïn le 2 avril 2019 AFP
Publicité

Sakhir (Bahreïn) (AFP)

Dans les roues de son père Michael, Mick Schumacher, fils du septuple champion du monde allemand de Formule 1, a fait ses 56 premiers tours de piste au volant de la Ferrari de 2019 en essais mardi sur le circuit de Sakhir, à Bahreïn.

Avec un meilleur chrono de 1 min 29 sec 976/1000, signé sous les yeux de sa mère Corinna et de sa grand-mère, le pilote de 20 ans pointe au 2e rang sur la feuille des temps, derrière le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) en 1 min 29 sec 379/1000.

S'agissant de tests, ces chronos ne sont toutefois pas très significatifs, d'autant que les temps de roulage des quinze pilotes alignés par les écuries de F1 et le fournisseur de pneumatiques Pirelli a été limité par la pluie.

Participe également à ces essais pour McLaren l'Espagnol Fernando Alonso, qui a quitté la catégorie en tant que pilote en fin de saison dernière mais demeure conseiller technique de l'écurie britannique.

Au volant d'une monoplace dédiée aux essais pneumatiques avec Pirelli, il a réalisé le 11e temps, en 1 min 32 sec 207/1000.

Champion d'Europe en titre de Formule 3, Mick Schumacher a fait ses débuts en Formule 2 ce week-end sur ce même circuit de Sakhir. Il a terminé 8e de la course 1 et 6e de la course 2, inscrivant ainsi ses huit premiers points. A l'issue de la première manche sur douze cette saison, il est 8e du championnat pilotes.

Membre depuis cette année de la filière de jeunes pilotes de Ferrari, la Ferrari Driver Academy, il effectuera mercredi une deuxième journée d'essais avec Alfa Romeo Racing, que motorise la Scuderia.

C'est une première véritable expérience en F1 pour le jeune homme, qui jusque-là ne s'était installé qu'à bord de la Benetton pilotée par son père en 1994, le temps d'une démonstration au GP de Belgique 2017.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.