Accéder au contenu principal

Après l'agression transphobe filmée à Paris, Julia appelle à la tolérance

Capture d'écran de la vidéo de l'agression de Julia.
Capture d'écran de la vidéo de l'agression de Julia. SOS Homophobie, Twitter

La jeune femme transgenre a été agressée place de la République le 31 mars, à Paris. Filmée puis publiée sur les réseaux sociaux, la scène a suscité une vague d’indignation, mais Julia refuse de répondre à la haine par la haine.

PUBLICITÉ

Une vidéo a été relayée sur Twitter par le compte SOS Homophobie, mardi 2 avril. Dans ce court extrait de deux minutes, filmé dimanche 31 mars, on voit une jeune femme transgenre se faire agresser par des hommes, à proximité de la bouche de métro place de la République, à Paris, où se tenait une manifestation contre le pouvoir en Algérie. La jeune femme est alors violemment prise à partie par certains individus avant de se faire extirper du rassemblement par des agents de sécurité de la RATP.

Invitée de BFM mercredi 3 avril, Julia est revenue sur son agression et a appelé à la tolérance et l'ouverture d'esprit. "J'ai vu des messages assez lourds où on associe cette agression à une certaine communauté et je n'accepte pas ça", confie la jeune femme, qui explique que certains messages de soutien étaient teintés de racisme. "Il faudrait arrêter les amalgames. Ces personnes qui m'ont agressée sont des personnes ignorantes, et ça n'a rien à voir avec leur croyance et le fait qu'ils soient algériens", continue Julia, avant de conclure : "Arrêtez de tout stigmatiser et de tout mélanger".

Après sa diffusion, la vidéo de l'agression avait été relayée en masse sur les réseaux sociaux, notamment par de nombreuses personnalités politiques. Anne Hidalgo, la maire de Paris, a condamné l'acte "avec la plus grande fermeté", avant d'affirmer que "les coupables de cet acte intolérable doivent être identifiés et poursuivis". La secrétaire d'État pour l'égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa, a également réagi sur Twitter, rappelant que "les #LGBT+ phobies ne sont pas des opinions mais de la bêtise et de la haine. Elles agressent et tuent".

Dans une interview accordée au Huffpost, Julia raconte que le calvaire a commencé avant les images filmées. Lorsqu'elle a voulu descendre pour prendre le métro place de la République, trois hommes lui ont bloqué le passage en lui lançant : "Hé mais t'es un homme toi". S'en est suivi une agression sexuelle, "l'un d'eux m'a alors touché la poitrine en s'étonnant que j'aie effectivement des seins", puis des jets de bière et une gifle. C'est seulement à ce moment-là que la vidéo débute.

Après cette scène, l'humiliation s'est poursuivie, raconte Julia. Les agents de la RATP venus lui porter secours ont eu eux aussi un comportement problématique."Même avec eux, j'ai été humiliée. Ils m'ont appelée'Monsieur', puis m'ont demandé pourquoi j'étais sur la place de la République pendant cette manifestation, vu les dangers que cela pouvait comporter pour moi."Elle a annoncé vouloir porter plainte pour "agression sexuelle". Le jour même de l'agression, une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour "violences commises à raison de l'orientation sexuelle et de l'identité de genre".

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.