Accéder au contenu principal

Européennes: Gluckmann pourrait rejoindre le groupe PSE au Parlement européen

Raphael Glucksmann, le 4 avril 2019
Raphael Glucksmann, le 4 avril 2019 AFP
Publicité

Paris (AFP)

Le candidat de Place publique et du PS aux européennes, Raphaël Glucksmann, a affirmé jeudi sur France 2 qu'il pourrait rejoindre le Parti socialiste européen en cas d'accord sur "les idées", au cours du premier débat en vue du scrutin du 26 mai.

"Ce qui m'intéresse, c'est les idées. On discute d'un projet, d'un programme, et si le Parti socialiste européen adhère à ce projet, et si on peut se mettre d'accord sur des votes, sur des combats, alors nous rejoindrons le Parti socialiste européen", a déclaré la tête de liste de Place-Publique et du PS, interpellé par Benoît Hamon, le candidat de Générations.

"Nous serons fiers de le faire, pourquoi ? Parce que tout l'enjeu c'est de construire une majorité, cher Benoît, c'est de pouvoir construire un groupe assez puissant qui bascule vers les idées de transformation sociale (...) On ne peut pas la jouer solitaire", a lancé M. Glucksmann à l'ancien candidat du PS pour la présidentielle.

M. Glucksmann avait jusqu'à présent entretenu un certain flou sur le sujet, affirmant que les groupes étaient "en train de changer" à Strasbourg et qu'il souhaitait "créer un arc progressiste", s'attirant les critiques de M. Hamon comme de François Hollande.

M. Hamon a aussi interpellé la candidate LREM, Nathalie Loiseau, dont le parti n'a pas encore précisé s'il comptait par exemple s'allier avec le parti centriste européen ALDE au Parlement européen.

"Cela fait des années qu'il y a une cogestion entre la droite traditionnelle et la gauche traditionnelle. Je pense qu'aujourd'hui partout en Europe ces vieux partis sont fatigués (...) Nous allons créer un groupe", a répondu l'ancienne ministre des Affaires européennes.

M. Hamon, qui a quitté le PS pour fonder son propre parti, Générations, est allié dans cette élection européenne au "Printemps européen", le parti transnational créé par le Grec Yanis Varoufakis, qui espère lui aussi créer un nouveau groupe "de gauche et écologiste" au Parlement européen.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.