Accéder au contenu principal

21e samedi de mobilisation pour les Gilets jaunes

Jérôme Rodrigues, une des figures des Gilets jaunes, lors de l'acte XXI du mouvement à Paris, le 6 avril 2019.
Jérôme Rodrigues, une des figures des Gilets jaunes, lors de l'acte XXI du mouvement à Paris, le 6 avril 2019. Benoit Tessier, Reuters

Deux jours après la censure de l'article clé de la "loi anticasseurs" par le Conseil constitutionnel, les Gilets jaunes ont commencé à se rassembler samedi dans plusieurs villes françaises.

Publicité

Pour l'acte XXI des Gilets jaunes, plusieurs manifestations ont débuté en France samedi 6 avril, alors que le Conseil constitutionnel a rejeté jeudi l’interdiction administrative de manifester, article phare de la proposition de "loi anticasseurs".

En fin d'après-midi, le ministère de l'Intérieur a comptabilisé 22 300 manifestants dans le pays, la plus faible participation depuis le début du mouvement.

À Paris, deux défilés ont été déclarés en préfecture. L’un a été relayé par Sophie Tissier, une représentante des Gilets jaunes, et l’autre par Éric Drouet, chauffeur routier de Seine-et-Marne, figure notoire du mouvement.

Ce dernier a été verbalisé – sans être arrêté – samedi matin à proximité des Champs-Élysées pour "participation à une manifestation interdite", selon une source policière qui n'a pas donné plus de détails. Fin mars, Éric Drouet avait écopé d'une amende de 2 000 euros, dont 500 avec sursis, pour l'"organisation" de deux manifestations parisiennes "sans déclaration préalable".

Les interdictions de manifester sur les Champs-Élysées, la place de l'Étoile, ainsi que dans un vaste périmètre comprenant l'Élysée et l'Assemblée nationale, ont été reconduites par le préfet de police après les débordements du samedi 16 mars.

En province

À Rouen, où un appel à un rassemblement national a été lancé et où se sont réunies quelques 900 personnes, des échauffourées ont éclaté dans l'après-midi entre manifestants et forces de l'ordre. La police a procédé à huit interpellations tandis qu'une quinzaine de personnes ont été verbalisées pour avoir dans le secteur interdit à la manifestation, selon la préfecture de Seine-Maritime.

Ailleurs en France, d'autres manifestations sont relayées sur les réseaux sociaux comme à Lyon, Dijon, Nice, Nantes, Montpellier, Bordeaux ou encore Toulouse.

La semaine dernière, l'acte XX avait rassemblé 33 700 personnes, selon le ministère de l'Intérieur. Les Gilets jaune ont, de leur côté, revendiqué sur Facebook 105 084 manifestants.

Nouvelle "Assemblée des assemblées"

À Saint-Nazaire enfin, en Loire-Atlantique, plusieurs dizaines de délégués Gilets jaunes venus de toute la France se sont retrouvés pour la seconde "Assemblée des assemblées".

Ils y ont évoqué l'idée – loin de faire l'unanimité parmi eux – de construire des listes pour les municipales de 2020, pour "enraciner le mouvement" et "redevenir des citoyens à part entière".

Ces rassemblements ont lieu à deux jours du compte rendu du grand débat national, le 8 avril, sur la base de l'immense masse de contributions des citoyens, sur laquelle travaillent depuis des semaines plusieurs organismes.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.