Accéder au contenu principal

Procès de l'affaire "Air cocaïne" : six ans de prison pour les pilotes

L'avocat Éric Dupond-Moretti, qui a défendu les pilotes, lors du procès "Air Cocaïne".
L'avocat Éric Dupond-Moretti, qui a défendu les pilotes, lors du procès "Air Cocaïne". Boris Horvat, AFP

La cour d'assises spéciale d'Aix-en-Provence a jugé coupable les principaux protagonistes de l'affaire "Air cocaïne", condamnant le commanditaire à 18 ans de réclusion et deux pilotes à six ans de prison chacun.

Publicité

La cour d'assises spéciale d'Aix-en-Provence a condamné vendredi 5 avril sept des neuf accusés de l'affaire "Air cocaïne" à des peines allant jusqu'à 18 ans de prison, dont 6 ans contre les pilotes Bruno Odos et Pascal Fauret.

Le parquet avait requis des peines allant de deux ans à 25 ans de prison pour les neuf prévenus jugés dans cette affaire, estimant qu'ils ne pouvaient ignorer l’existence de ce trafic.

Après onze heures de délibéré, les cinq magistrats professionnels d'Aix-en-Provence ont estimé que les sept condamnés avaient bien participé sciemment à un trafic de drogue transatlantique entre Saint-Tropez, la République dominicaine et Quito.

Un climat tendu

L'énoncé du verdict par la cour, après quasiment dix heures de délibérations, s'est déroulé dans un climat tendu, les familles accueillant avec difficulté la sentence des juges. "Ils ont des casiers vierges, ils n'ont fait que leur travail. C'est pire que la justice dominicaine", s'est écrié le fils d'un des condamnés.

Présenté comme le commanditaire du trafic, Ali Bouchareb écope de 18 ans de prison. Son homme à tout faire, Frank Colin, le seul à avoir reconnu son implication mais qui affirmait être un "agent infiltré", écope de 12 ans de réclusion. Les collègues des pilotes, gérants de la société SNTHS qui affrétait l'avion d'affaires, Fabrice Alcaud et Pierre-Marc Dreyfus, sont condamnés à 6 ans de prison chacun.

L'ancien douanier François-Xavier Manchet est quand à lui condamné à 5 ans de prison, avec interdiction définitive d'exercer une fonction publique. Deux des neuf accusés, Henri Bartolo et Michel Ristic, ont en revanche été acquittés.

L'affaire avait éclaté au grand jour avec l'interception d'un Falcon 50 rempli de 700 kilos de cocaïne sur un tarmac de Punta Cana, en mars 2013. Bruno Odos et Pascal Fauret avaient été arrêtés alors qu'ils s'apprêtaient à en prendre les commandes, en direction de la France. Les deux pilotes ont déjà été condamnés par la justice dominicaine à 20 ans de prison pour trafic de drogue. Placés en résidence surveillée, ils ont été exfiltrés en octobre 2015 par un mystérieux commando, auquel a participé le spécialiste français de la sûreté aérienne Christophe Naudin, qui a été entendu comme témoin par la cour.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.