Accéder au contenu principal

Ligue des champions: Liverpool dispose de Porto et met un crampon en demies

Liverpool porté par Roberto Firmino et Naby Keita, tous deux buteurs, a dominé le FC Porto à Anfield, le 9 avril 2019
Liverpool porté par Roberto Firmino et Naby Keita, tous deux buteurs, a dominé le FC Porto à Anfield, le 9 avril 2019 AFP
Publicité

Liverpool (AFP)

Une petite option. Logique mais court vainqueur de Porto (2-0), le finaliste sortant Liverpool a fait respecter son statut pour se rapprocher des demi-finales de la Ligue des champions, mardi lors du match aller à Anfield.

Face à des Portugais dangereux mais peut-être un peu trop joueurs, les hommes de Jürgen Klopp, pourtant pas spectaculaires, ont su se montrer sérieux. Leur jeu direct, entre longs ballons et accélérations sur les ailes, risque d'être encore plus efficace dans huit jours à Porto face à un adversaire condamné à marquer trois fois pour se qualifier.

Même si le trio Salah-Firmino-Mané a bien fonctionné, la domination des Reds, finalistes malheureux de l'édition 2018 face au Real Madrid, a été moins flagrante que lors de l'affrontement ayant opposé les deux équipes l'année passée en 8e de finale.

A l'époque, Porto s'était effondré à domicile dès l'aller, encaissant un lourd 5-0 avec un triplé de Sadio Mané. Un an plus tard, les hommes de Sergio Conceiçao se sont montrés bien plus en jambes, n'hésitant pas à jouer très haut et se montrant souvent menaçants, notamment à travers un étincelant Moussa Marega.

Le Malien, déjà auteur de 6 buts dans la compétition cette saison, a manqué de tranchant pour conclure. Par trois fois, il est tombé sur le gardien Alisson Becker, après avoir manqué de peu une frappe en début de match.

- Cruciale première demi-heure -

L'efficacité, Liverpool l'a eue. Avec la réussite en prime. Dès la 5e minute, sur leur première incursion du match, les hommes de Jürgen Klopp ont profité du contre malheureux d'Oliver Torres sur une frappe de Naby Keita pour lever les bras une première fois.

Roberto Firmino, déjà passeur sur le premier but, a ensuite gardé son sang-froid pour conclure victorieusement un beau centre à ras de terre de Trent Alexander-Arnold devant une défense bien trop en retard, malgré tous les efforts du jeune Eder Militao, futur joueur du Real Madrid (26e).

C'était l'entame idéale pour Liverpool, digne du cador européen qu'il est, invaincu sur ses terres depuis désormais 21 matches dans la compétition.

Mais l'incapacité des Reds à corser l'addition a tout de même insufflé un peu de doute dans les travées d'Anfield. Les supporters, qui verront en rentrant chez eux que leur équipe aurait pu concéder deux penalties pour des fautes de main dans la surface si l'assistance vidéo en avait décidé autrement, croiseront les doigts pour une entame similaire au retour.

Les fans portugais espéreront eux un brin de réussite. Ils se féliciteront aussi du retour de suspension, pour cette deuxième manche, de leur taulier Pepe en défense. Peut-être assez pour ne pas encaisser de but cette fois-ci. Mais le problème, c'est qu'il leur faudra en inscrire trois.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.