Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Qu'il soit vainqueur ou non, les idées de Benjamin Netanyahu triomphent"

France 24

À la une de la presse, mercredi 10 avril, les premières réactions des journaux israéliens et étrangers aux résultats partiels des législatives en Israël.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 en devenant fan sur Facebook

À la une, ce matin, les premières réactions de la presse israélienne aux législatives du 9 mars.

Selon le site du Yediot Aharonot, Benjamin Netanyahu a proclamé cette nuit son "immense victoire", alors que les premiers résultats indiquent seulement une courte avance pour son parti, le Likoud, sur l’alliance centriste Blanc-Bleu de Benny Gantz, qui a lui aussi revendiqué la victoire. Mais Benjamin Netanyhou serait bien parti pour décrocher un cinquième mandat, le Likoud semblant le mieux placé pour former une coalition. "Le Likoud de Netanyahu en tête", confirme The Jerusalem Post, qui crédite, lui, le parti du Premier ministre d’un seul siège d’avance sur l’alliance Blanc-Bleu, d’autres projections faisant état d’une parfaite égalité. "Le Premier ministre Benjamin Netanyahu décroche selon toute probabilité un cinquième mandat", annonce Haaretz, en faisant état de la participation "historiquement faible" des Arabes israéliens à ces élections. Le quotidien affirme que le Likoud a fourni 1 200 caméras cachées à ses militants pour "surveiller" leurs bureaux de vote, ce que les Arabes israéliens auraient perçu comme une "tentative d’intimidation".

La possible victoire de Benjamin Netanyahu inspire des mots très durs à Haaretz. "Si Netanyahu survit, alors il est temps pour nous de l’admettre, Israël est devenu une dictature", cingle le journal, qui en veut notamment pour preuve la présence de ces caméras dans les bureaux de vote des Arabes israéliens, mais pas seulement. Haaretz cite pêle-mêle "la monopolisation et la manipulation des médias" par son camp, la récente visite en Israël du président brésilien Jair Bolsonaro, qui a assuré que "le nazisme était un mouvement de gauche", ou encore la formulation, par Benjamin Netanyahu, de cette "équation politique" : l’échange de l’annexion des colonies de Cisjordanie contre l’immunité judiciaire, l’abandon des poursuites à son encontre.

"Netanyahu bien parti pour rester Premier ministre d’Israël", confirme Middle East Eye, qui parle, lui, d’une majorité de sièges pour la coalition dirigée par le Likoud et voit en Netanyahu un "grand survivant politique", sur le point de trouver une nouvelle possibilité de s’"échapper". "Benjamin Netanyahu est sur le point de devenir le Premier ministre à la plus grande longévité" de l’histoire de son pays, note le site panarabe. "Netanyahu en tête, mais aucun gagnant n’émerge clairement" : The New York Times rappelle lui aussi la mise en cause du Premier ministre sortant dans plusieurs affaires de corruption présumée, et salue "la grande performance" de Benny Gantz, un nouveau venu en politique, à la tête d’une alliance récente. Netanayhou, Gantz : au Royaume-Uni, The Independent évoque des élections offrant le spectacle d’"une nation divisée", au terme d’une campagne qui n’aurait fait qu’accroître, d’ailleurs, ces divisions. La revue américaine Foreign Policy annonce déjà le probable "triomphe" de la "vision" de Benjamin Netanyahu, qu’il soit désigné de nouveau Premier ministre ou pas. "Pendant deux décennies, le Premier ministre israélien a cherché à détruire le projet d’un État palestinien, et il est sur le point d’y parvenir", commente le site américain, qui prévient néanmoins que la mise en œuvre, même partielle, de la promesse d’annexer les colonies de Cisjordanie aurait un "prix à payer" : la mise à mal des efforts d’Israël pour cultiver des alliances en sous-main avec les principales puissances de la région, et en premier lieu, avec l’Arabie saoudite.

La fin du projet d’un État palestinien ? Dans un tweet repris par le journal palestinien Al Quds, le numéro 2 de l’OLP, l’Organisation de libération de la Palestine, Saeb Erakat, estime que "les Israéliens viennent de dire 'non' à la paix, et 'oui' à l’occupation des territoires palestiniens". Une déclaration reprise également par le quotidien libanais L’Orient Le Jour, qui envisage, lui aussi, la victoire de Benjamin Netanyahu et annonce le début d’une période "d’intenses tractations" en vue de former une coalition gouvernementale – rappelant que c’est au président Reuven Rivlin qu’il appartient désormais de désigner celui qu’il chargera de former le nouveau gouvernement.

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.