Accéder au contenu principal

Tour du Pays basque: Schachmann gagne en jaune, Alaphilippe au sol

Publicité

Madrid (AFP)

Le maillot jaune Maximilian Schachmann s'est imposé en costaud sur le Tour du Pays basque mercredi à Estibaliz (Espagne), remportant une 3e étape perturbée par une chute massive où a notamment été impliqué le Français Julian Alaphilippe, qui a fini très loin du vainqueur.

Déjà lauréat lundi du contre-la-montre inaugural, Schachmann (Bora-Hansgrohe) a confirmé son excellente forme du moment en remportant nettement un sprint en côte pour puncheurs, devant les Italiens Diego Ulissi (UAE) et Enrico Battaglin (Katusha-Alpecin).

"Je n'étais pas venu ici pour être l'une des stars de l'équipe mais je reçois de leur part un soutien à 150%. Je leur ai fait toute confiance et dans le final, j'avais les jambes pour gagner", a savouré Schachmann (25 ans) au micro de la chaîne Eurosport.

Comme la veille, lorsque Julian Alaphilippe s'était imposé lors de la 2e étape, l'arrivée en montée semblait toute tracée pour le Français. Mais ce dernier a vu ses chances réduites à néant dans une chute à pleine vitesse à 5 km de l'arrivée où a été pris également son équipier espagnol Enric Mas, leader des Deceuninck-Quickstep pour le classement général.

- Alaphilippe en souffrance -

Alaphilippe est resté longuement au sol, en souffrance, avant de remonter sur son vélo pour achever l'étape.

Deuxième du général mercredi matin, il a vraisemblablement perdu toute chance d'endosser le maillot jaune, et il faudra voir si la nature de ses blessures lui permet de continuer la course jeudi, alors que ses ambitions sont d'abord tournées vers les classiques ardennaises fin avril.

Grâce aux bonifications, Schachmann a conforté son avance en tête du classement général alors que plusieurs grands noms retardés par la chute ont disparu du top 15 provisoire: l'ex-champion du monde Michal Kwiatkowski (Sky), le vainqueur du Tour de France 2018 Geraint Thomas (Sky)...

Jeudi, les favoris peuvent se méfier: la 4e étape entre Vitoria-Gasteiz et Arrigorriaga (163,6 km) prévoit quatre ascensions répertoriées. Et la dernière, classée en 3e catégorie, n'est située qu'à 3 km de l'arrivée, ce qui pourrait être propice à une escarmouche entre leaders.

Schachmann, lui, ne compte pas lâcher prise même s'il n'est pas en principe un pur grimpeur. "Je me surprends moi-même. C'est vrai qu'il y aura deux étapes super difficiles (vendredi et samedi, ndlr). J'espère que ma batterie sera encore chargée", a-t-il plaisanté.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.