Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Trous noirs, les portes de l'Univers"

France 24

À la une de la presse, jeudi 11 avril, la première photo d’un trou noir. Une image exceptionnelle, qui inspire les journaux du monde entier, qu’il s’agisse de parler du nouveau report du Brexit, ou de la probable reconduction du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou. Les remous créées par le projet de privatisation, en France, des aéroports de Roissy et Orly. Et Kim Kardashian de retour sur les bancs de l’école.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 en devenant fan sur Facebook

À la une de la presse internationale, jeudi matin, une photo extraordinaire, la première photo jamais réalisée d’un trou noir.

Cette image exceptionnelle est le fruit de la collaboration d’astronomes de 40 pays différents, qui ont combiné la puissance de huit observatoires répartis sur la planète pour réussir à voir ce trou noir hypermassif. Un monstre cosmique au cœur de la galaxie M87, à 50 millions d’années-lumière de la Terre, pas vraiment la porte à côté. Cet exploit est d’autant plus considérable que les trous noirs sont des endroits de l’univers où la force gravitationnelle est telle que rien ne peut s’en échapper, ni la matière ni la lumière, ce qui signifie que les trous noirs sont invisibles, et que ce que l’on aperçoit, à la une du journal catalan Ara, ce disque lumineux est ce qu’on appelle un "disque d’accrétion", la matière qui entoure le trou noir avant qu’il l’engloutisse. "La porte de l’Univers", s’émerveille le quotidien, dont l’enthousiasme est partagé par Le Télégramme, en France : "Vertigineux !". Le journal indique que cet objet cosmique a une masse équivalente à 6 milliards et demi de fois celle du Soleil. "Le puits de la lumière", titre avec une poésie infinie La Repubblica, en Italie, qui annonce que cette photo est LA preuve définitive de l’existence des trous noirs, prédits par la théorie de la relativité générale d’Albert Einstein. "Un jour historique pour l’astronomie", annonce Der Tagesspiegel. Le quotidien allemand cite, lui, la réaction d’un participant de cette aventure scientifique : "Ça ressemble aux portes de l’enfer".

Cette première photo d’un trou noir inspire beaucoup la presse britannique. L’Union européenne et Theresa May viennent de se mettre d’accord pour un Brexit le 31 octobre et la perspective d’une sortie de l’UE "semble (désormais) aussi lointaine que ce trou noir", selon Metro. "Voici à quoi ressemble le Brexit depuis l’espace", ironise le gratuit, en légende de cette photo de trou noir. Dans la première image jamais dévoilée d’un trou noir par Christian Adams, Theresa May est engloutie par le monstre cosmique, et avec elle, le nouveau report qu’elle a arraché à l’UE. Un dessin trouvé sur Twitter. "May défie les rebelles conservateurs avec sa promesse de rester au pouvoir" jusqu’à ce que son accord soit adopté, titre The Times, en comparant, lui aussi, les mésaventures du Brexit à la photo publiée hier :" … Et voici un autre trou noir auquel on ne peut pas échapper". La Première ministre britannique fait-elle encore partie de l’horizon des événements, ou a-t-elle disparu dans un autre espace-temps ? Pour The Independent, la messe est dite : "Theresa May ne va nulle part".

Sa force d’attraction à lui est visiblement intacte. En Israël, Benjamin Netanyahu est en passe de décrocher un 5e mandat. Pour Il Manifesto, "le trou noir", c’est lui. Le quotidien de gauche italien est vent debout contre la perspective du maintien au pouvoir du Premier ministre israélien et sa promesse d’annexer les colonies de Cisjordanie. "Netanyahu rafle une nouvelle fois la mise", titre L’Orient Le Jour au Liban, sidéré par "le nouveau coup d’éclat" de Netanyahu, qui vient de remporter les élections "malgré la menace d’une inculpation pour corruption".

Entre ciel et terre… En France, le projet de privatisation d’Aéroports de Paris fait des vagues. Alors que la loi autorisant la privatisation de Roissy et d’Orly doit être votée aujourd’hui à l’Assemblée, 248 parlementaires de droite et de gauche réclament un référendum pour faire barrage au projet du gouvernement. D’après Le Parisien, l’opération devrait rapporter 10 milliards d’euros aux caisses de l’État. "En piste, citoyens" : Libération soutient, pour sa part, la mobilisation contre ce projet, et fustige les "galéjades" de l’exécutif, accusé de chercher à mettre en œuvre "l’arnaque du quinquennat, avec des arguments d’une impudente mauvaise foi". L’Opinion s’interroge, lui, sur le "coup politique" des opposants à la privatisation d’ADP et critique "le vol des faux-culs" sur lequel aurait embarqué "une coalition hétéroclite" aux arrière-pensées électoralistes, "à la rhétorique souverainiste de pacotille".

On ne se quitte pas là-dessus. Parce qu’on peut être "en même temps" une étoile de la télé-réalité, être dotée d’une plastique défiant toutes les lois de la gravité, mère de trois et bientôt de quatre enfants ET avoir des ambitions intellectuelles, Kim Kardashian annonce qu’elle va entreprendre des études de droit pour devenir avocate. À ceux que cette ambition ferait sourire, je recommande la plus grande prudence, la télé-réalité, on le sait, menant à tout, et ce n’est pas Donald Trump qui dira le contraire. Les mystères de l'Univers sont impénétrables. Lu dans le Huffington Post.

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.