Accéder au contenu principal

GP de Chine de F1: Bottas affirme ses ambitions

Le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) lors de la 2e séance d'essais libres du GP de Chine, à Shanghai, le 12 avril 2019
Le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) lors de la 2e séance d'essais libres du GP de Chine, à Shanghai, le 12 avril 2019 AFP
Publicité

Shanghai (AFP)

Valtteri Bottas, actuel leader du Championnat du monde avec un point d'avance sur son coéquipier chez Mercedes Lewis Hamilton, a affirmé vendredi ses ambitions en réalisant le meilleur temps de la 2e séance d'essais libres du GP de Chine.

Sur le circuit de Shanghai où va se dérouler dimanche le 1000e Grand Prix de l'histoire de la Formule 1, le Finlandais a devancé de 27 petits millièmes la Ferrari de Sebastian Vettel qui avait pour sa part obtenu le meilleur temps de la 1re séance d'essais libres plus tôt dans la matinée.

Derrière, Max Verstappen (Red Bull) s'est placé en embuscade, devançant Lewis Hamilton et Nico Hülkenberg (Renault).

Ces séances d'essais libres sont toutefois davantage consacrées à la mise au point des monoplaces en vue de la séance d'essais qualificatifs qui se déroulera samedi, puis de la course dimanche.

Charles Leclerc (Ferrari), héros du précédent Grand Prix à Bahreïn, a dû rejoindre les stands lors de la 2e séance pour un problème mécanique sans pouvoir en repartir. En conséquence, le Monégasque n'a pu réaliser que le 7e temps à plus de 8 dixièmes de seconde de Bottas.

Le duel entre les Mercedes et les Ferrari semble donc devoir se poursuivre en Chine, les deux écuries se tenant de très près. A Bahreïn, c'est une défaillance mécanique qui avait valu à Charles Leclerc de céder le commandement de la course à Lewis Hamilton, tandis que Vettel commettait une erreur de pilotage alors qu'il se faisait doubler par le Britannique. Cela avait permis à ce dernier et à Bottas, vainqueur de la première épreuve de la saison en Australie, de réaliser un doublé, Leclerc terminant 3e et Vettel 5e.

- Max en embuscade -

Max Verstappen pourrait venir se mêler à la lutte avec sa Red Bull. Actuellement 3e du championnat avec 27 points, le jeune Néerlandais devance Sebastian Vettel d'un point et Charles Leclerc de 5 points, tout en affichant 17 points de retard sur Bottas.

C'est une Red Bull qui avait gagné en Chine l'an dernier, celle de Daniel Ricciardo passé depuis chez Renault. Les Red Bull sont désormais non plus équipées du moteur de la marque française mais du Honda qui doit encore faire la preuve qu'il peut rivaliser avec la puissance des Mercedes et des Ferrari.

Mais Verstappen a connu une alerte à la fin de la 2e séance, déclarant par radio à son équipe "il y a quelque chose qui ne va pas", avant d'ajouter "on a l'impression que la voiture est cassée".

Les mécanos de Red Bull ont toutefois jusqu'à la 3e séance d'essais libre samedi, avant les essais qualificatifs, pour identifier le problème.

Son coéquipier Pierre Gasly a, lui, inscrit le 10e temps, le Français peinant toujours à tirer le plein potentiel de sa voiture.

Du côté de Renault, Nico Hülkenberg s'est montré le plus rapide derrière les Mercedes, Ferrari et la Red Bull de Verstappen, l'Allemand distançant Daniel Ricciardo. L'Australien n'a pu faire mieux que 9e à plus d'une seconde de la Mercedes de Bottas.

Les deux pilotes Renault avaient connu quasi-simultanément une panne mécanique dans les derniers tours de la course à Bahreïn et la pièce fautive a été changée sur leurs monoplaces pour le Grand Prix de Chine.

Les Haas de Romain Grosjean et de Kevin Magnussen se sont montrées plutôt lentes avec seulement le 16e temps pour le Français et le 17e pour le Danois.

La 2e séance d'essais libres a aussi été marquée par un incendie sur la Toro Rosso du pilote thaïlandais Alexander Albon lorsqu'il regagnait les stands après la séance terminée.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.