Accéder au contenu principal
REPORTAGE

En Irak, l'ouverture des premiers charniers de Yazidis

Capture France 24

Il y a cinq ans, plus de 400 Yazidis étaient massacrés par l'organisation État islamique dans le village de Kocho, dans le nord de l’Irak. Reportage auprès des équipes qui ont commencé à exhumer les restes de victimes de l’une des fosses communes.

PUBLICITÉ

Cinq ans après le massacre perpétré par l'organisation État islamique dans le village yazidi de Kocho, dans le nord de l’Irak, des équipes gouvernementales et des enquêteurs de l’ONU commencent à exhumer les restes de victimes de l’une des fosses communes. Il s’agit du deuxième charnier à être fouillé dans le village depuis la défaite du groupe État islamique. Nos envoyées spéciales Gwendoline Debono et Simona Foltyn se sont rendues à Kocho.

Ce sont les survivants du massacre qui ouvrent les portes du village aux équipes venues exhumer les restes de leurs proches. "J’ai perdu mes deux frères, mon père, trois de mes oncles, ainsi que mes neveux dans ce village mais je considère tous les gens du village comme mes proches", témoigne un survivant du massacre. "Nous avons l’espoir que ces organisations trouvent les corps et les identifient, pour que nous puissions les enterrer selon les coutumes yazidies."

Dans ce village de 1 700 habitants, près de 400 hommes et 80 femmes ont été exécutés. Jusqu’à maintenant, seules 26 dépouilles ont été exhumées.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.