Accéder au contenu principal

Joseph Areruya, premier cycliste rwandais sur le Paris-Roubaix

Dimanche 14 avril, Joseph Areruya sera le premier cycliste rwandais à s'élancer sur les routes de "l'enfer du Nord".
Dimanche 14 avril, Joseph Areruya sera le premier cycliste rwandais à s'élancer sur les routes de "l'enfer du Nord". François Lo Presti, AFP

À 23 ans, Joseph Areruya entrera dans l’histoire du cyclisme en devenant le premier coureur rwandais et noir africain à prendre le départ de la mythique course du Paris-Roubaix, dimanche à Compiègne.

PUBLICITÉ

Il ne figure pas parmi les favoris de la "reine des classiques" mais fera l’objet d’une attention toute particulière au départ de la course, dimanche 14 avril à Compiègne. À 23 ans, Joseph Areruya – prononcez Alleluïa – deviendra le premier cycliste rwandais et noir africain à s’élancer sur le Paris-Roubaix.

"Des allures de Peter Sagan"

À Kigali, sa ville natale, Joseph Areruya fait déjà figure de héros national depuis ses victoires sur le Tour du Rwanda en novembre 2017 et sur la Tropicale Amissa Bongo, au Gabon, en janvier 2018, face à des professionnels. Des récompenses qui lui valent d’être sacré cycliste africain de l’année en 2018 par un jury présidé par Bernard Hinault. Le quintuple vainqueur du Tour de France remarque en lui "sa puissance" et "des allures de Peter Sagan".

Vif dans les sprints et agile en moyenne montagne, Joseph Areruya est repéré lors de sa victoire au Gabon par le directeur sportif de Delko Marseille Provence, Andy Flickinger, qui le recrute pour un contrat de deux ans.

"Apprendre à évoluer dans un peloton"

Début 2019, la formation le juge apte pour le Paris-Roubaix et le sélectionne parmi six autres coureurs. "C’est un athlète, il supporte les efforts à répétition mais il doit apprendre à évoluer dans un peloton de deux cents coureurs, à un niveau plus élevé, pour y trouver sa place", estime Andy Flickinger.

815e au classement UCI, le coureur de Delko Marseille Provence sait bien que les pavés de Kigali ne sont pas comparables à ceux de "l’enfer du Nord" : une course technique de 257 km dont 55 km de secteurs caillouteux. Pour l’heure, son objectif est avant tout "de finir la course et d’être acteur à un moment donné".

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.