Accéder au contenu principal

Marathon de Paris : doublé pour l'Éthiopie avec les victoires d'Abrha Milaw et Gelete Burka

Les deux vainqueurs de la 43e édition du marathon de Paris : l'Éthiopien Abrha Milaw et l'Éthiopienne Gelete Burka.
Les deux vainqueurs de la 43e édition du marathon de Paris : l'Éthiopien Abrha Milaw et l'Éthiopienne Gelete Burka. Kenzo Tribouillard, AFP

L'Éthiopienne Gelete Burka et l'Éthiopien Abrha Milaw ont été les premiers à franchir la ligne d'arrivée du 43e marathon de Paris, dont 60 000 coureurs avaient pris le départ dimanche matin.

PUBLICITÉ

Le premier départ (pour les coureurs handisport) a été donné à 8 h 06, dimanche 14 avril. Les 60 000 personnes inscrites au marathon de Paris se sont élancées des Champs-Élysées, au pied de l'Arc de triomphe, pour une course qui dure en moyenne quatre heures. En moyenne car, pour certains, le parcours s'effectue en un temps deux fois inférieur.

Double victoire éthiopienne

L'Éthiopien Arbha Milaw a ainsi été le premier à passer la ligne d'arrivée, avec un temps de 2 h 07 min 05 sec. L'Éthiopienne Gelete Burka, elle, a remporté la course femmes en achevant les 42,195 km en 2 h 22 min 48 sec.

Après deux années de victoires kenyanes (2017 et 2018), l'Éthiopie opère en 2019 un retour en force au marathon de Paris.

En 2018, la course avait été dominée, côté hommes comme côté femmes, par deux Kényans. Chez les messieurs, Paul Lonyangata avait terminé le parcours en 2 h 06. Betsy Saina, elle, en était arrivée à bout après 2 h 22 de course. Double tenant du titre, le Paul Lonyangata n'a, cette année, terminé que troisième.

Clémence Calvin bat le record de la France

Avec un temps de 2 h 23 min 41 sec, l'athlète française Clémence Calvin, ciblée par deux enquêtes et accusée par l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) de s'être soustraite à un contrôle antidopage au Maroc fin mars, a battu le record de France de la distance (sous réserve d'homologation).

Autorisée à courir depuis vendredi, lorsque le Conseil d'État a levé sa suspension provisoire, Clémence Calvin termine quatrième de ce 43e marathon de Paris et efface le précédent record français (2 h 24 min 22 sec) établi en 2010 par Christelle Daunay.

"Je me suis accrochée jusqu'au bout, n'en déplaise à mes détracteurs", a indiqué Clémence Calvin à la fin de sa course. "Il n'y avait qu'une très faible minorité de personnes malveillantes. J'ai le courage de ceux qui tiennent le coup et qui sont plantés comme la tour Eiffel. Je n'ai peur de rien ni de personne", a-t-elle continué.

Toutefois, son record ne sera peut-être que provisoire. La vice-championne d'Europe de la distance reste sous le coup d'une procédure disciplinaire de l'AFLD et risque 4 ans de suspension et l'annulation de ses performances réalisées après son infraction, y compris son record de France au marathon de Paris.

L'athlète doit maintenant attendre l'instruction du dossier, qui peut prendre plusieurs semaines, avant de passer devant la commission des sanctions de l'agence.

Quelques minutes avant le départ du marathon, dimanche, alignée aux côtés des autres athlètes "élites féminines" pour lesquelles le coup d’envoi était donné à 8 h 09, l'athlète avait été timidement applaudie.

Circulation et transports perturbés

Longue de 42,195 kilomètres, la version parisienne de cette course mythique, créée à l'occasion des Jeux olympiques d'Athènes en 1896, a entraîné d'importantes restrictions de circulation.

"La préfecture de Police conseille aux automobilistes de contourner très largement les zones concernées et d'éviter les quais rive droite, l'ouest parisien (dont les Champs-Élysées et l'avenue Foch), les 1er, 4e et 12e arrondissements ainsi que les bois de Boulogne et de Vincennes", ont indiqué les autorités municipales.

De nombreuses rues des 1er, 7e, 8e, 9e et 12e arrondissements ont été interdites de stationnement, et plusieurs stations de métro ont été fermées, notamment celles débouchant sur les Champs-Élysées, entre la place Charles de Gaulle et le rond-point des Champs-Élysées, selon le communiqué de la préfecture.

Mythique pour son cadre, entre monuments et parcs parisiens, le circuit de la 43e édition du marathon de Paris a fait passer ses participants par la place de la Concorde, le musée du Louvre, le château de Vincennes, Notre-Dame de Paris, la tour Eiffel, mais aussi le Bois de Boulogne, pour s'achever avenue Foch.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.