Accéder au contenu principal

#JeSoutiensHugo : un ado menacé de mort après une blague sur le pèlerinage à la Mecque

Les fidèles musulmans rassemblés autour de la Kaaba à l'occasion du pèlerinage à la Mecque.
Les fidèles musulmans rassemblés autour de la Kaaba à l'occasion du pèlerinage à la Mecque. AFP

Après une plaisanterie dimanche sur Twitter, un adolescent français a reçu une avalanche de menaces et d'insultes. Plusieurs personnalités, dont deux membres du gouvernement, ont apporté leur soutien au jeune homme.

PUBLICITÉ

C'était une simple blague sur Twitter. Un adolescent, qui se présente comme "Hugo", a partagé dimanche 14 avril une photo de foule prise lors du pèlerinage de La Mecque (Arabie saoudite) avec le commentaire "Ptdr y’a du monde à InZeBoite" – référence à un jeu télévisé sur la chaîne Gulli dont la finale se passe dans une boîte noire. La plaisanterie lui a valu des centaines d'insultes et de menaces sur les réseaux sociaux.

La blague qui a valu des menaces à "Hugo".
La blague qui a valu des menaces à "Hugo". Capture d'écran Twitter

Le calembour a fortement déplu. Ses détracteurs lui ont reproché de manquer de respect à la religion musulmane. Plusieurs ont réclamé le nom, le véritable prénom et l'adresse de l'adolescent. L'adresse d'un collège où "Hugo serait scolarisé" a même été diffusée.

>> À lire aussi : "Pédagogie, autorégulation… Quelles solutions pour enrayer le cyberharcèlement ?"

"Laissez-moi en vie." Devant l'ampleur et la virulence des réactions, "Hugo" a publié un message d'excuses où il affirme n'avoir "jamais voulu offenser quelqu’un".

La police alertée

La plateforme Pharos de la police nationale, qui enquête sur les contenus et les comportements illicites sur Internet, a indiqué s'être saisie de l'affaire dans un message sur Twitter.

En réaction à la déferlante de haine, des centaines d'internautes ont affiché leur solidarité en retweetant la même blague ou la même photo qu'"Hugo" avec l'utilisation du mot-dièse #JeSoutiensHugo, qui s'est rapidement hissé dimanche dans les sujets les plus discutés de la journée en France, selon le site Trendinalia France.

Deux membres du gouvernement ont réagi. La secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a tweeté que "la France est une République laïque où chacun peut critiquer et se moquer des religions sans être menacé de mort pour cela ! Le blasphème n'existe pas. En revanche, le cyberharcèlement en meute est puni depuis cet été par la loi".

Cedric O, le nouveau secrétaire d'État chargé du Numérique, a pour sa part posté que "la foi des intégristes est bien fragile pour se sentir menacée par l’ironie d’un adolescent. Je rappelle que le cyberharcèlement est puni par la loi."

"Hugo" a finalement préféré sa blague lundi 15 avril. Il a retweeté le message de soutien de Marlène Schiappa et choisit désormais de plaisanter sur son infortune. Il a ainsi lancé un sondage humoristique demandant aux internautes de trancher entre trois propositions : sa blague n'était-elle "pas fofolle" ? "franchement très sympas (sic)"  ? ou "je vais te tuer fdp!!" ?

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.