Accéder au contenu principal

Émotion et solidarité internationales après l’incendie à Notre-Dame de Paris

L'incendie de Notre-Dame de Paris vu du ciel, le 15 avril 2019.
L'incendie de Notre-Dame de Paris vu du ciel, le 15 avril 2019. AFP

"Symbole de la France", une catastrophe "terrible à voir", des "scènes déchirantes" : des réactions de soutien de plusieurs pays ont afflué lundi soir après l’incendie qui a détruit une partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Publicité

Les images des flammes ravageant la cathédrale Notre-Dame de Paris ont fait le tour du monde, lundi 15 avril, et ont déclenché une pluie de réactions internationales. Plusieurs responsables étrangers ont ainsi fait part de leur émotion.

En Europe, la chancelière allemande Angela Merkel a évoqué "un symbole de la France et de notre culture européenne", tandis que l'Italien Giuseppe Conte a parlé d'"un coup au cœur pour les Français et pour nous tous les Européens", le maire de Londres Sadiq Khan regrettant des "scènes déchirantes".

La Première ministre Theresa May a adressé ses "pensées à la population française" et "aux services d'urgence qui combattent le terrible incendie de la cathédrale Notre-Dame". "Notre-Dame de Paris appartient à l'humanité tout entière. Quel triste spectacle. Quelle horreur", a écrit le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Le Vatican a, de son côté, exprimé "incrédulité" et "tristesse".

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, s'est lui aussi déclaré "horrifié par les images de l'incendie". Il a ajouté que ses "pensées vont au peuple et au gouvernement français".

Trump conseille les pompiers de Paris

De l'autre côté de l'Atlantique, Donald Trump a déclenché une mini-polémique sur les réseaux sociaux en donnant des conseils aux pompiers parisiens. "C'est si terrible d'assister à ce gigantesque incendie à Notre-Dame de Paris. Peut-être faudrait-il utiliser des bombardiers d'eau pour l'éteindre. Il faut agir vite", a tweeté le président américain. Le larguage d'eau par avion était pourtant impossible, sous peine de détruire le bâtiment, selon la Sécurité civile. "Que Dieu bénisse le peuple de France !", a tweeté un peu plus tard Donald Trump.

"Au nom des Brésiliens, je manifeste ma profonde tristesse après le terrible incendie qui a dévasté un des plus grands symboles de la culture et de la spiritualité chrétienne et occidentale, la cathédrale Notre-Dame de Paris", a de son côté tweeté le président Jair Bolsonaro.

"Cela nous brise le cœur de voir la cathédrale Notre-Dame de Paris en proie aux flammes. Nous pensons à nos amis français", a tweeté le Premier ministre Justin Trudeau.

Le Japon propose son aide

La directrice générale de l'Unesco, l'ancienne ministre française de la Culture Audrey Azoulay a exprimé dans un tweet sa solidarité à la France "pour sauvegarder et réhabiliter ce patrimoine inestimable".

"La cathédrale de Notre-Dame est vraiment un patrimoine du monde", a souligné lundi le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, lors d'une conférence de presse. "Si le gouvernement français demandait de l'aide de quelque manière que ce soit, le gouvernement japonais étudierait cela avec détermination", a-t-il ajouté.

"Nous savons que le peuple français, toujours à l'avant-garde de la culture mondiale, se remettra de cette tragédie", a pour sa part tweeté l'opposant et président autoproclamé Juan Guaido.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.