Accéder au contenu principal

Présidence de la Commission européenne : revivez le débat des candidats sur France 24

Le débat de France 24 opposait la tête de liste du PPE Manfred Weber (à gauche) à Frans Timmermans, chef de file du PSE.
Le débat de France 24 opposait la tête de liste du PPE Manfred Weber (à gauche) à Frans Timmermans, chef de file du PSE. France 24

France 24 a diffusé, mercredi, un face-à-face entre Manfred Weber (PPE), et le numéro 2 de l'exécutif européen, Frans Timmermans (PSE), tous deux candidats à la succession de Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne.

Publicité
  • En toile de fond des élections européennes se joue un tout autre enjeu : la présidence de la Commission européenne. Alors que le mandat de Jean-Claude Juncker prend fin en novembre, les prétendants à sa succession ont été investis en tant que chefs de file de leur groupe parlementaire. Dans le jargon européen, on les appelle les "Spitzenkandidaten".
     
  • Lors de ce face-à-face organisé par Caroline de Camaret (France 24) et Dominique Baillard (RFI), le champion du centre-droit Manfred Weber (PPE) était opposé au numéro 2 de l'exécutif européen, Frans Timmermans (PSE).
     
  • "On veut sauver l'Europe. C'est comme Notre-Dame, il faut être conscient que l'Europe n'est pas indestructible", a déclaré le Néerlandais Frans Timmermans qui s'engage sur une Europe progressiste. Le candidat du PSE s'est également engagé à effacer l'écart des salaires entre hommes et femmes dans l'Union européenne d'ici cinq ans, à mettre en place un salaire minimum dans tous les pays membres et à mettre fin à l'austérité. Il a par ailleurs exclu toute coalition avec l'extrême-droite.
     
  • De son côté, Manfred Weber a plaidé pour une Europe démocratique. Le candidat allemand du PPE a axé ses priorités sur l'économie et la création d'emplois, tout en s'engageant à former une Commission paritaire hommes-femmes. Il a également exclu toute coalition avec l'extrême-droite.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.